Retourner vers Fort Verminaard

Labo-tanique

Le fief de l'Ost Pourpre en Draenor, nommé en hommage à un ancien officier de l'ordre

Labo-tanique

Messagepar Adelheidy Hamar » Mar 05 Mai, 2015 3:09 pm

Dès le retour de l'expédition à Gorgrond, Adelheidy était allée trouver Augustus von Lutgardis, resté au fort pour s'occuper de la logistique, comme il en avait pris l'habitude lors de leur séjour forcé sur Draenor. Elle avait besoin de son avis pour trouver un emplacement pour son laboratoire de botanique.
Il lui fallait un endroit où l'accès à l'eau et à la terre serait facile, mais aussi un endroit éloigné des quartiers d'habitation, et surtout des réserves alimentaires. Elle précisa aussi que si ça pouvait être un endroit qui ne mettrait pas en danger le fort en cas d'incendie, ce serait encore mieux.

En effet, elle avait dans l'idée de trouver Aseneca pour mettre en place un système d'urgence capable d'incinérer tout ou partie de son laboratoire, en cas de perte de contrôle. Bien sûr, elle prendrait toutes les précautions pour que ça n'arrive pas, mais, sait-on jamais...
Une fois que le chevalier lui eût indiqué le lieu le plus propice (évidemment pas parfait, il faudrait faire attention en cas d'incendie, et l'eau était un peu loin, mais elle comprenait la prudence du Gilnéen), elle commença à se déployer pour l'étude. Elle irait voir Nalwyn, et solliciterait ses talents de charpentier pour arranger son espace de travail, mais en attendant, elle pouvait tout de même commencer la base : le rangement et la mise en place des protocoles.

Elle sortit de sa sacoche les échantillons prélevés, sans les ôter de leurs fioles fermées, pour le moment. Un peu de tissu et de sève de ronce géante, de l'extrait de plante-qui-pousse-sur-un-orc, un bout d'écorce-peau de botani, des graines étranges prises chez les-dits botanis, des morceaux d'arbre marcheur géant, des fioles d'eau prise au cœur même de la floralie. Elle mit de côté les échantillons pris en dehors de la floralie, quelques plantes et fleurs plus banales de Gorgrond. Celles-ci finiraient dans son herbier.
Cependant, elle ne sortit pas la jeune cosse potentiellement emplie de spores qu'elle avait pris en secret, avec l'accord de la Connétable. Cette cosse, elle resterait cachée jusqu'à ce que le labo soit plus avancé. Là, elle pourrait l'étudier discrètement, une fois les expériences mises en branle, et que le labo ressemblerait à un fouillis sans nom aux yeux des profanes.

Une fois les objets arrangés, elle sortit son carnet et commença à noter les idées de protocoles expérimentaux à mener.
"Je ne connaîtrai pas la peur car la peur tue l'esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l'oblitération totale. J'affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu'elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n'y aura plus rien. Rien que moi."
Litanie contre la peur - Bene Gesserit

Adelheidy
Avatar de l’utilisateur
Adelheidy Hamar
Intendant
 
Messages: 2856
Inscription: Sam 11 Mai, 2013 9:33 am
Localisation: Probablement au potager

Re: Labo-tanique

Messagepar Adelheidy Hamar » Ven 05 Juin, 2015 10:32 am

Un mois s'était écoulé depuis la mise en place de son laboratoire sur Draenor. Elle avait fait quelques allers-retours sur Azeroth, pour récupérer les engins commandés à Asenenca, entre autre. Bien lui en avait pris, d'ailleurs, car un des petits incinérateurs avait servi pas plus tard que trois jours auparavant. Un des croisements s'était montré plus agressif que prévu, et potentiellement trop contagieux. Un échec, mais pour combien d'expériences prometteuses ?

Adelheidy contemplait ses petites plantes, sous leurs cloches protectrices. Elle avait tenté des croisements entre les plantes utilisées par les Cénariens dans les Maleterres pour purifier le sol, et les organismes à propagation rapides récoltés dans la floralie. Il était encore tôt, mais il lui semblait que l'inoffensive pâlerette était devenue plus invasive.
Elle se tourna alors vers les expériences plus protégées. Elle avait isolé des spores de la cosse, et elle doutait que quiconque dans le camp soit assez doué en botanique pour voir de quoi il s'agissait réellement. Croiser cette plante avec d'autres d'Azeroth s'était avéré compliqué, mais elle savait qu'elle ne pouvait pas directement utiliser cette espèce pour leur projet. Reprendre Lordaeron, oui, le livrer à une espèce allochtone invasive, non.
Elle commençait à avoir des résultats intéressants, mais le plus gros souci venait du cycle de développement de la plante. En effet, elle nécessitait un substrat vivant pour proliférer, et le laboratoire était un peu exigu pour tester sur autre chose que des rats ou des lapins. Et surtout, ça ne répondait pas à la question de l'efficacité sur un substrat mort-vivant. Les plantes se développaient un peu sur des animaux morts, mais très vite, l'organisme périclitait. Est-ce que la non-vie suffirait à les alimenter ?
Et puis, il fallait voir aussi, une fois développées, quel était l'état de conscience de ces nouvelles plantes. Il ne fallait pas que l'espèce créée soit assez intelligente pour prendre le contrôle de leur substrat, et soit au final un nouvel envahisseur à devoir extraire des ruines de Lordaeron.

Il était grand temps de faire un compte-rendu à la Connétable, elle décida donc de se préparer à un nouveau voyage vers Azeroth. Embrassant du regard l'ensemble du laboratoire, ses yeux se posèrent sur une des expériences secondaires qu'elle avait menée. Juste un essai, une tentative de rendre les mandragores moins agressives, ou tout du moins contrôlables. Il en avait résulté un spécimen nain, qui semblait la considérer comme sa maitresse. Elle espérait tout de même que Pounette -qui était restée garder le potager du bastion- ne lui en voulait pas trop de lui avoir pris le bout de feuille qui avait permis ce croisement. En tout cas, Diskor (car c'est le nom qu'Adelheidy lui avait donné, à cause de ses sépales qui formaient un disque dépassant autour de la fleur) semblait se comporter comme sa petite plante chérie, ce qui était plutôt encourageant.
Un sourire aux lèvres, elle rassembla alors ses notes et ses affaires, afin de préparer son voyage pour la garnison.
"Je ne connaîtrai pas la peur car la peur tue l'esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l'oblitération totale. J'affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu'elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n'y aura plus rien. Rien que moi."
Litanie contre la peur - Bene Gesserit

Adelheidy
Avatar de l’utilisateur
Adelheidy Hamar
Intendant
 
Messages: 2856
Inscription: Sam 11 Mai, 2013 9:33 am
Localisation: Probablement au potager

Re: Labo-tanique

Messagepar Aurys » Ven 05 Juin, 2015 1:42 pm

Quelques jours plus tard, à la Garnison du Ruisseau de l'Ouest.

Aurys parcourait le rapport d'Adelheidy tandis que le Légat battait des cils à l'autre bout du bureau, comme si elle avait consommé quelque euphorisant illégal. Et, à dire vrai, la Connétable commençait à se dire que ça devait être le cas : personne se trouvant dans son état normal n'aurait pu être aussi extatique après avoir pondu plusieurs kilos de parchemin décrivant par le menu des données que le profane aurait grand peine à comprendre. Comme tous les spécialistes excités par leur domaine, Adelheidy manquait parfois de recul sur ses fétiches - en tout cas, elle n'en avait pas suffisamment pour avoir eu l'idée de concevoir ce que les êtres humains normaux appelaient bêtement une synthèse de ses travaux.

Aussi Aurys reposa-t-elle le lourd document pour privilégier un autre mode d'expression.

Tout ceci est... fascinant. Mais j'aimerais avoir votre retour personnel sur vos avancées. Les voies que vous avez suivies, celles que vous avez exclues. Les obstacles rencontrés, les culs-de-sac et les voies nouvelles. Enfin, l'aide humaine ou matérielle qui pourrait vous être apportée pour aller plus loin.

Discussion cadrée, bornée, délimitée : voilà l'efficacité à la sauce Aurys.
Image
Avatar de l’utilisateur
Aurys
Connétable
 
Messages: 8297
Inscription: Lun 01 Oct, 2007 10:34 pm

Re: Labo-tanique

Messagepar Adelheidy Hamar » Ven 05 Juin, 2015 3:20 pm

Malgré toutes les leçons de son mentor, Adelheidy avait le plus grand mal à contenir son excitation alors que la Connétable lisait ses comptes-rendus de recherche. Elle arrivait tout de même à ne pas trépigner, mais son sourire lui tirait les joues, et il n'y avait pas moyen de le diminuer.
Elle suivait du regard la lecture rapide de sa supérieure, revoyant à chaque page les expériences correspondantes, toutes ses mignonnes petites plantes sous cloche, prêtes à donner le meilleur d'elles-même. Ou pas.

Elle fut surprise de la rapidité qu'avait mis la Connétable à tout survoler, mais lorsque cette dernière ouvrit la bouche, elle comprit qu'elle aurait peut-être dû un peu plus résumer ses résultats. Pourtant, elle n'avait mis que l'essentiel dans son rapport. Il fallait bien pouvoir comprendre le pourquoi des résultats, non ?
Son sourire se fit moins éclatant, mais elle ne pouvait empêcher l'excitation s'exprimer dans sa voix. Elle se forçait à ne pas accélérer le rythme de ses paroles, mais c'était difficile.
- Et bien, j'ai surtout suivi deux voies principales de recherche. La première, rendre les plantes azerothiennes classiques plus performantes dans la reconquête des terres. Celles que les druides utilisent pour le moment aux Maleterres pour aider à purifier la terre. En les croisant avec les plantes invasives de Draenor, j'ai obtenu des souches prometteuses, qui ont un développement trois à cinq fois plus rapide que nos espèces d'origine. Bon, je dois encore vérifier si elles ne deviendront pas nocives, mais pour cela, j'ai surtout besoin de temps.
Elle marqua une légère pause, puis reprit :
- Je n'ai pas encore pu vraiment étudier l'eau que nous avons puisée dans la floralie, j'attendais d'en savoir plus sur la pousse naturelle de ces plantes pour pouvoir faire des comparaisons valables, et comme nous possédons peu de cette eau, je dois faire attention. Sinon, j'ai fait toutes les études classiques de pousse, comportement, développement des échantillons pris dans la floralie. Les graines botani n'ont pas encore germé, je n'ai pas encore trouvé comment déclencher leur pousse.
Elle parlait de plus en vite, elle s'en rendait bien compte, de plus, elle commençait à partir dans tous les sens. Elle pris alors une profonde inspiration, pour se calmer un peu.

- Tous les croisements avec les espèces azerothiennes n'ont pas fonctionné, parfois, ça a même donné des souches très agressive, que j'ai pu juguler grâce au système d'urgence conçu par Aseneca. Ça reste un terrain dangereux, il ne faudrait pas que le Nord soit envahi par des créatures encore plus agressives que celles qui l'occupent actuellement.
Ses yeux se mirent à pétiller, son sourire s'agrandit de nouveau.
- Et je vais donc en venir au deuxième axe de mes recherches. Une arme biologique qui nous permettrait de neutraliser les Réprouvés ! Vous vous rappelez, la cosse de spores... personne n'est au courant, j'ai préféré garder ça secret, de peur qu'on incendie tout mon labo par "principe de précaution". Ce sont ces spores qui sont, sur Draenor, à l'origine des orcs-plantes qu'on a pu croiser. Ces plantes germent sur un organisme vivant, et s'en nourrissent, le maintenant en vie, jusqu'à ce qu'elles fleurissent et fructifient, et passent à un autre hôte, laissant l'ancien sans vie. Imaginez... un nuage de ces spores au dessus de Lordaeron...
La jeune femme s'était mise à parler avec les mains, à gestes tout de même mesurés, et avec une sorte d'extase dans la voix.
- J'essaye donc d'implanter ce système de croissance sur des plantes bien de chez nous, il serait trop dangereux d'introduire une espèce allochtone sur notre planète. J'ai déjà tenté quelques croisements, avec de la doulourante, vu que c'est un plante lianescente, certains ont donné des résultats encourageants. Malheureusement, je suis assez limitée. Il y a deux choses qu'il me faut encore vérifier sur cette expérience. D'une part, il faut s'assurer que cet organisme n'est pas intelligent. Il ne faudrait pas créer une nouvelle armée d'ennemis à combattre une fois les Réprouvés réduits en engrais. D'autre part, je n'ai pour le moment aucune certitude que cette croissance fonctionne sur les morts vivants. Ça marche sur les vivants, mais pas sur les morts.
Son regard devint alors plus posé, plus réfléchi.
- Il me faut de la matière morte-vivante pour tester, c'est le seul moyen de savoir si cette arme peut fonctionner.

Son regard croisa alors celui de sa supérieure. A son air, elle se dit qu'elle avait peur être un peu trop parlé, trop vite, pas assez concis. Mais c'était un sujet complexe qui ne devait pas être traité par dessus la jambe. Tant de potentialités, tant de choses à tester.
- Voilà ce que j'ai privilégié pour le moment. Je pense à moyen ou long terme faire des expériences sur la potentialité qu'auraient ces plantes à garder des endroits sensibles. Un peu comme des animaux, mais qui ne demanderait qu'un peu d'arrosage pour survivre. Mais je ferai ça plus tard, je n'ai pas le temps de m'occuper de tout, il y a tant à faire !
"Je ne connaîtrai pas la peur car la peur tue l'esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l'oblitération totale. J'affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu'elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n'y aura plus rien. Rien que moi."
Litanie contre la peur - Bene Gesserit

Adelheidy
Avatar de l’utilisateur
Adelheidy Hamar
Intendant
 
Messages: 2856
Inscription: Sam 11 Mai, 2013 9:33 am
Localisation: Probablement au potager

Re: Labo-tanique

Messagepar Aurys » Sam 06 Juin, 2015 6:43 pm

Aurys écoutait avec patience. Elle avait parfois l'impression, quand Adelheidy était dans cet état, qu'elle avait affaire à une enfant de dix ans, racontant avec passion la dernière aventure de son doudou disparu derrière le lit.

Une enfant de dix ans qui avait dans les mains de quoi anéantir la moitié du continent, évidemment.

Une remarque et une question.

La remarque, tout d'abord. Vous avez évoqué à plusieurs reprises la nécessité de nous éviter de remplacer un ennemi par un autre. C'est une démarche louable. Cela signifie évidemment qu'il faut, parallèlement à la création de cette arme, que vous réfléchissiez au moyen d'y mettre un terme lorsqu'elle ne nous sera plus utile. Vous connaissez les théories militaires sur l'épée et le bouclier, je suppose. Je vous demande de développer à la fois l'épée et le bouclier. Vous vous en sentez capable ?

Concernant ma question, la voici : que vous-faut-il pour "accueillir" dans de bonnes conditions des cobayes pour vos expériences à Fort Verminaard ? Combien de personnes ? Et quelles compétences recherchez-vous ? Saewelune vous serait utile, je suppose, pour sa connaissance des non-morts : pensez-vous à d'autres personnes ?



Visiblement, la Connétable avait entériné de facto la piste visant à faire de réprouvés vivants les premiers testeurs de l'arme créée par Adelheidy...
Image
Avatar de l’utilisateur
Aurys
Connétable
 
Messages: 8297
Inscription: Lun 01 Oct, 2007 10:34 pm

Re: Labo-tanique

Messagepar Adelheidy Hamar » Lun 08 Juin, 2015 10:47 am

Petit à petit, l'excitation visible d'Adelheidy s'était calmée. Pas que la jeune femme ait été refroidie ou quoi que ce soit du genre, mais elle avait passé la phase explicative, et maintenant que la Connétable était dans l'acceptation de sa démarche, le côté posé de la scientifique voulant avancer dans son travail avait repris le dessus. Bien entendu, les yeux continuaient à pétiller, et on ne pouvait ignorer la passion derrière le travail.

- Je vois ce que vous voulez dire. On a vu ce dont les botanis étaient capables sur Draenor, il ne faudrait pas que ça se produise sur Azeroth. Une de mes pistes serait de faire que cette arme pousse exclusivement sur du substrat mort-vivant. Plus de morts-vivants, plus de plantes.
Elle se mordilla distraitement la lèvre inférieure, l'air pensif.
- C'est ce qui me parait le plus sûr, ou alors, essayer de faire comme ce que j'avais lu dans un traité de Messire Mont de Santos, des plantes qui seraient stériles et qui ne propageraient donc pas d'elles-même.
Elle releva la tête, se redressant.
- Quoi qu'il en soit, effectivement, je pense que Dame Edenholme pourrait m'aider, sur les spécificités de la chair morte-vivante et comme l'exploiter. Il y a aussi ce page, le druide. Il devrait pouvoir m'aider à utiliser d'autres moyens pour forcer les plantes à se croiser.
Pour ce qui est des cobayes... En attendant les expériences, nous pourrions toujours les stocker dans les geôles du fort, mais ensuite, ça me parait risqué. Il faudrait voir si Aseneca ne pourrait pas construire une cage de taille suffisante, avec son système d'incinération intégré. Si Dame Edenholme est présente, les cobayes ne devraient pas poser de souci, elle a l'habitude de les gérer. Sinon, peut-être me faudrait-il quelqu'un pour les manipulations, aussi.
"Je ne connaîtrai pas la peur car la peur tue l'esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l'oblitération totale. J'affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu'elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n'y aura plus rien. Rien que moi."
Litanie contre la peur - Bene Gesserit

Adelheidy
Avatar de l’utilisateur
Adelheidy Hamar
Intendant
 
Messages: 2856
Inscription: Sam 11 Mai, 2013 9:33 am
Localisation: Probablement au potager


Retourner vers Fort Verminaard
Retourner vers Index du forum

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron