Retourner vers Fort Verminaard

Braises

Le fief de l'Ost Pourpre en Draenor, nommé en hommage à un ancien officier de l'ordre

Braises

Messagepar Lomah de Sangre » Sam 22 Nov, 2014 10:59 pm

Le sol n'était plus qu'une boue rougie par le sang des cadavres amoncelés. La pluie s'était achevée de transformer les cendres en un limon suintant d'où s'érigeaient parfois la silhouette hérissée d'un mort tombé au front. Alliés ou ennemis, la chose n'avait plus vraiment d'importance, ces guerriers silencieux luttaient contre leurs derniers adversaires : la putréfaction et la rouille. Au milieu de ce champ de ruines, trônait la Porte ou du moins ce qu'il en restait. La jungle de Tanaan contemplait son œuvre la plus terrible et la plus majestueuse, dans un concert humide d'applaudissements.

Une silhouette sembla se mouvoir au milieu des fantômes et de la nuit. Elle marchait à pas léger, ses traces effacées par la mousson. Elle se figea pourtant, au milieu de décombres calcinés, gargouillant de sang et d'eau.

- Fallait-il qu'il en soit ainsi ? Fit-elle dans le vide d'une voix musicale où perçaient tous les accents de sa féminité.
- Tu n'as pas à te poser ce genre de questions.

Une silhouette virile émergea des ombres pour s'approcher de la première. La pluie ruisselait sur son torse nu et tatoué. Ses oreilles effilées ne laissaient guère de doute sur sa race. Du moins, en apparence.

- Tu es un agent du Temps. Tu exécutes nos desseins même si leur compréhension globale ne t'appartient pas.
- Fallait-il vraiment qu'ils soient en première ligne, Röboros ?
- Ils sont tous vivants,
lui répondit-il tranquillement.

Malgré la pluie, la jeune femme retira sa capuche. Une épaisse tignasse rousse et bouclée s'en libéra. Elle avait la peau blanche comme du lait, où voguait d'innombrables tâches de sons. Ses grands yeux turquoises, dénués de pupilles, se fermèrent quelques instant pour profiter des bienfait de l'averse. Puis elle se pencha et sa main puisa quelque chose au milieu de la boue et de la mitraille. Une chose que seul son œil averti avait pu repérer. Elle retira un peu de saleté et de chair sanglante de sa trouvaille. Il s'agissait d'un anneau. Une alliance à la vérité. L'avant-bras à qui elle avait appartenu avait été rongé par les charognards.

Son compagnon l'observa sans mot dire.

- Tu ne pourras pas le lui rendre, Karin.
- Ne m'appelle pas comme ça, je ne suis pas Karin. Je suis Freckles.
- Tu ne pourras pas le lui rendre, Freckles,
répéta-t-il posément.
- Qu'avez-vous prévu pour elle ? Pourquoi l'avoir fait venir ici ? Ils sont si loin de chez eux, si loin de leur combat !
- Elle est là où elle doit être. Tu as fait ton devoir en l'envoyant sur ce monde. Tu as œuvré pour le bien de tous. Crois-moi...


Il s'approcha d'elle, et lui empoigna la taille avec une sorte de brusquerie inattendue. Ses lèvres se posèrent sur les siennes comme pour les sceller à jamais. Aucune tendresse à y déceler.

- Et ne pose plus de questions.

La jeune fille frémit mais ne pipa mot. Elle n'avait aucun pouvoir et aucune légitimité. Elle n'était qu'un outil. Son outil. Et elle le savait. Alors son compagnon se fit plus doux et d'un geste délicat lui rabattit la capuche sur ses cheveux roux, gorgés de pluie.

- Tu vas prendre froid...

L'instant d'après, les deux silhouettes avaient disparu, ne restait plus que les brumes de la jungle.
"The show must go on, I'll face it with a grin, I'm never giving in
On with the show
I'll top the bill, I'll overkill, I have to find the will to carry on
On with the show..."
[QUEEN]

+Fiche personnage+
Avatar de l’utilisateur
Lomah de Sangre
Chambellan
 
Messages: 5835
Inscription: Mar 02 Oct, 2007 12:13 am
Localisation: Là où on s'y attend le moins

Messagepar Lomah de Sangre » Sam 22 Nov, 2014 11:30 pm

Je grelotte.
C'est rare.
J'ai l'impression que Kothran a tiré toutes les couvertures à lui et qu'il ne me reste plus rien. Qu'il est pénible. Il va falloir que j'ouvre les yeux, que je me lève. Je n'ai pas envie.


- Ah...

Je pousse Elisabelle qui s'est blottie contre moi, m'écrasant de tout son poids. Nous sommes à Embarii, vautrés les uns sur les autres pour nous tenir chaud, dans ce camp de fortune en plein air. Le retour à la réalité et rude comme un lendemain de cuite. Des réminiscences de folles soirées à l'Agneau assassiné et d'abus d'orgie. J'ai soif.
Je me lève, me dépêtrant des corps somnolents le plus délicatement possible.Un bref salut à la sentinelle opérant son tour de garde. Il me semble que c'est Hadariel, mais je n'en suis pas certaine.

- J'ai besoin de faire un tour.

Je me sens bête.
En quoi est-il nécessaire de me justifier ? J'ai juste besoin d'intimité, de me sentir seule avec moi même. Cette promiscuité m'étouffe, me fait suffoquer. Je lève mon bras gauche pour me passe la main dans les cheveux, puis réalise qu'il n’est plus là. Con de bras. La douleur se réveille un peu à mesure que mes pas m'éloignent du campement. Je me sens crasseuse.
Et j'ai soif.

Ma promenade d'insomniaque me porte jusqu'à une dépression de terrain, entre deux collines de fleurs de lune. Il s'y niche un petit étang, bordé de saules au feuillage violacé. Je ne réfléchis pas plus avant. Retirant ma robe de combat, maculée de sang et de boue, je contemple mon visage dans le miroir aqueux. La sueur a aggloméré la poussière puis l'a laissé là, sèche et noiraude. Je suis affreuse. Mon moignon a l'air toujours d'un mégot de cigarette oublié dans un cendrier : noirci et vénulé de croutes épaisses, comme de la lave refroidie. Sacré morceau.

Je vérifie que la petite bourse de peau pend toujours à mon cou. Elle est là : chaude, rassurante. C’est la seule chose qui m'habille pour le moment. Que pense le Duc de "notre" disparition ? S'est-il alarmé ?
Je brouille le reflets de la lune en m'immergeant. L'eau est agréable, elle me donne l'impression de nettoyer à la fois ma carcasse et mon âme. Je disparais brusquement sous l'onde pour en ressortir lavée. Nouvelle.
Je laisse échapper un gémissement de satisfaction.
Moment rare de bien être.
Profitons en pleinement.

Le prochain ne viendra peut-être jamais.
"The show must go on, I'll face it with a grin, I'm never giving in
On with the show
I'll top the bill, I'll overkill, I have to find the will to carry on
On with the show..."
[QUEEN]

+Fiche personnage+
Avatar de l’utilisateur
Lomah de Sangre
Chambellan
 
Messages: 5835
Inscription: Mar 02 Oct, 2007 12:13 am
Localisation: Là où on s'y attend le moins

Re: Braises [Aurys]

Messagepar La Vigie » Dim 23 Nov, 2014 10:59 am

Danger.
Danger.
Danger.


La sensation fuse depuis le cou, se répandant dans tout le corps de la magicienne, comme une alerte instinctive qui ne devrait rien à son propre instinct. Piquée par cette anguille invisible, Lomah se redresse, faisant valser des gerbes d'eau en toute direction.

Sur le bord de l'étang, les yeux ronds comme des soucoupes et la bouche ballante, un draeneï habillé comme un paysan, un gros seau dans les mains, observait l'humaine avec cet air idiot qu'on a généralement en trouvant un crocilisque dans son cellier.

Après quelques secondes d'un silence gênant, le draeneï bredouilla ce qui devait être des excuses puis rebroussa chemin sans regarder derrière lui, comme si toute la Horde de Fer se déversait derrière lui.

Lomah était de nouveau seule.
Avatar de l’utilisateur
La Vigie
Narrateur
 
Messages: 176
Inscription: Mar 02 Oct, 2007 7:54 pm

Re: Braises

Messagepar Lomah de Sangre » Mar 25 Nov, 2014 2:35 pm

- Wowowoooo !

Je fais un bon hors de l'eau comme mordue par une anguille électrisante. Le pêcheur scrute ma nudité, ne sais pas comment l’interpréter - un peu comme un humain scrutant des animaux en chaleur, en l’occurrence un chat sans queue - et fuit dans la nuit. Ma pudeur étant ce qu'elle est, je reste là le bras ballant avant de finalement saisir la petite bourse de cuir à mon cou.
C’est la première fois que " Braise" -ainsi l'ai-je surnommé- montre un signe intelligible d'expressivité. Je hausse un sourcil en tripotant le cuir de mon pendentif.

Un contact.

- Ce n'est que de l'eau, ma puce, rien que de l'eau. Tu es plus forte que cela, tu sais ? Et puis de l'eau chaude avec du thé c'est délicieux !

Je regarde le sachet avec un sourire.

- Tu n'as jamais eu peur quand je prenais des bains, imagine que la baignoire est juste un peu plus grande !

Je dépose un baiser furtif et maternel sur Braise à travers la peau de son enveloppe.

- On réessaie ?
"The show must go on, I'll face it with a grin, I'm never giving in
On with the show
I'll top the bill, I'll overkill, I have to find the will to carry on
On with the show..."
[QUEEN]

+Fiche personnage+
Avatar de l’utilisateur
Lomah de Sangre
Chambellan
 
Messages: 5835
Inscription: Mar 02 Oct, 2007 12:13 am
Localisation: Là où on s'y attend le moins

Re: Braises

Messagepar La Vigie » Jeu 27 Nov, 2014 1:37 am

Sécurité.
Sécurité.


Visiblement, l'eau n'avait que peu d'impact sur l'état émotionnel de Braise. Était-ce donc qu'il avait ressenti la présence du draeneï et en avait alerté sa ... sa quoi, d'ailleurs ? Sa gouvernante ?

La chose semblait déjà se rendormir, après ce soudain accès de fièvre. Mais d'elle émanait une chaleur que même Lomah, habituée qu'elle était à cela, trouva peu commune.
Avatar de l’utilisateur
La Vigie
Narrateur
 
Messages: 176
Inscription: Mar 02 Oct, 2007 7:54 pm

Re: Braises

Messagepar Lomah de Sangre » Jeu 27 Nov, 2014 2:03 am

Je fronce le sourcils.
Voilà plusieurs mois que Braise pend à mon cou, caché entre mes deux seins, profitant de ma propre chaleur. Jusqu’à présent, rien ne l'avait jamais tiré de sa torpeur. N'ayant que ma propre expérience à mon actif, je ne peux que supposer.

J'étais venue au monde par moi même, une toute petite conscience primitive au milieu d'un océan de feu. Le Feu premier. Le Primordial. Mes pensées, brutes et basiques, ne se formulaient pas en mots. C'est la nécessite d'habiter un hôte pour survivre qui me fit apprendre sur le tas : le langage, la logique, la réflexion et plus tard la philosophie. Braise n'avait pas d'hôte. Il survivait de lui même dans cette petite gaine de peau mais son développement était plus lent, sans doute teinté de moins d'humanité parasite.

Est-ce la solitude et la détresse de la situation qui me poussent à investiguer plus loin à cet instant ? Je ne sais. Il est possible que la mère que je suis devenue se languit de sa progéniture. Braise est quoi d'autre, sinon un nouvel enfant ?

- Braise, Braise... Ne te rendors pas, dis-je en portant la bourse à hauteur de regard. Dis-moi ce qui t'effraie ? N'ai pas peur... Je te protégerais.
"The show must go on, I'll face it with a grin, I'm never giving in
On with the show
I'll top the bill, I'll overkill, I have to find the will to carry on
On with the show..."
[QUEEN]

+Fiche personnage+
Avatar de l’utilisateur
Lomah de Sangre
Chambellan
 
Messages: 5835
Inscription: Mar 02 Oct, 2007 12:13 am
Localisation: Là où on s'y attend le moins

Re: Braises

Messagepar La Vigie » Jeu 27 Nov, 2014 11:39 am

Pendant un instant qui sembla durer une éternité, Lomah ne reçut pas de réponse, au point qu'elle pouvait légitimement se demander si elle n'avait pas purement et simplement rêvé la manifestation du petit élémentaire. Puis, à nouveau, celui-ci s'éveilla, doucement d'abord, par le biais de pulsations infimes. Finalement, Lomah sentit que l'attention de Braise se portait à nouveau sur elle. Une attention bienveillante.

Pas chez nous.
Danger.
Lien rompu.
Froid.
Sommeil.


La dépense d'énergie devait avoir été importante pour fournir cette réponse, car Braise s'assoupit aussitôt après l'avoir fournie, pendant au cou de Lomah comme une vulgaire pierre, laissant la magicienne interdite quant au sens à donner à ses propos.
Avatar de l’utilisateur
La Vigie
Narrateur
 
Messages: 176
Inscription: Mar 02 Oct, 2007 7:54 pm

Re: Braises

Messagepar Lomah de Sangre » Dim 30 Nov, 2014 4:07 pm

Ma bêtise me gifle de plein fouet. J'ai ma propre indépendance depuis si longtemps que j'en ai oublié les terribles souffrances endurées par un élémentaire coupé du Feu Primordial. Nous sommes un et nous sommes tous. Les personnalités émergeant de la Source naissaient et s'éteignaient comme des pluies d'étoiles filantes depuis des millénaires, certaines canalisées par les bracelets d'invocation, d'autre par leur volonté propre, mais toujours le Feu demeurait Éternel. Ragnaros disparu n'avait finalement pas arrêté notre course. Nous vivions, qui que soit le nouvel étendard du Primordial.
Le passage de la porte avait sectionné le cordon ombilicale reliant Braise à sa nature d'élémentaire. S'offraient à elle plusieurs choix pour survivre : entrer en hibernation ou s'accrocher à une autre source, comme je m'y étais agrippée moi même avec fureur.


- Braise, petite Braise... Moi aussi j'ai froid loin de chez moi, mais blotties l'une contre l'autre, nous pourrions nous réchauffer.

J'ai froid moi aussi et ma propre mélancolie ne me réchauffe guère. Donne moi donc une raison de ne pas m'abandonner au désespoir.
"The show must go on, I'll face it with a grin, I'm never giving in
On with the show
I'll top the bill, I'll overkill, I have to find the will to carry on
On with the show..."
[QUEEN]

+Fiche personnage+
Avatar de l’utilisateur
Lomah de Sangre
Chambellan
 
Messages: 5835
Inscription: Mar 02 Oct, 2007 12:13 am
Localisation: Là où on s'y attend le moins

Re: Braises

Messagepar La Vigie » Dim 30 Nov, 2014 8:49 pm

Maison.

La petite Braise ne parle pas, au sens humain du terme. Elle émet plutôt des sensations, qui sont moins que des pensées, davantage que des ressentis. Elle est encore à l'aube de sa vie, et ne connait rien de ce qui l'entoure. Seule, la présence auprès d'elle, dans cette femme qui lui était encore inconnue il y a quelques semaines, d'une force élémentaire soeur lui permet de se rassurer. Pour le moment.

Chercher maison. Froid. Fatigue. Nouvelle maison. Nouveau lien.

Un instant, Lomah semble transportée ailleurs, le décor autour d'elle chancelle et l'étang disparait, remplacé par une plaine venteuse sur laquelle se dressent des pierres colossales, dont elle pressent qu'elles étaient là depuis l'aube de temps. Des regards curieux la scrutent, et ces regards n'étaient pas ceux de mortels. Puis, soudain, c'est le retour à Ombrelune, à l'étang, au froid.

Maison.
Avatar de l’utilisateur
La Vigie
Narrateur
 
Messages: 176
Inscription: Mar 02 Oct, 2007 7:54 pm

Re: Braises

Messagepar La Vigie » Dim 04 Jan, 2015 9:06 pm

Les semaines passent. L'activité est intense, à Fort Verminaard. Depuis que l'Ost a quitté Chutelune pour établir son propre camp fortifié, Lomah ne ménage pas sa peine, et elle s'endort souvent toute habillée le soir, en rentrant dans ce qui lui sert de chambre - même si elle préfèrerait mourir que l'avouer aux soldats, qui la voient toujours apprêtée quand elle se lève de bon matin.

Durant cette période, Braise est silencieuse. Pas absente : quand elle a le temps de se poser, pour boire un verre d'eau ou manger, Lomah sent toujours sa pulsation au creux de ses seins. Mais elle n'a plus vraiment de dialogue avec la petite entité. Peut-être celle-ci reprendre-elle des forces. Ou peut-être a-t-elle compris que sa protectrice avait la tête ailleurs. Ou peut-être, enfin, s'en était-elle déjà lassée.

Ce silence fut brisé, une nuit, par un nouveau rêve. Une nouvelle fois, Lomah fut transportée sur cette plaine herbue où courait le vent, au milieu de monolithes inquisiteurs, dont la présence millénaire ne portait qu'une seule et unique question, qui martelait la tête de la Chambellan quand elle se réveilla.

Qui êtes-vous ?
Avatar de l’utilisateur
La Vigie
Narrateur
 
Messages: 176
Inscription: Mar 02 Oct, 2007 7:54 pm


Retourner vers Fort Verminaard
Retourner vers Index du forum

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité