Retourner vers Candidatures refusées ou abandonnées

[Candidature] Elyndiä la Tombe-Nuit

Re: [Candidature] Elyndiä la Tombe-Nuit

Messagepar Eleanore » Mar 24 Fév, 2015 11:10 am

Bien des choses peuvent augmenter le temps de réaction. La fatigue, l'alcool, la feuillerêve... Mais la mage, quoi qu'adepte du tabac n'avait jamais additionné une telle plante dans ses cigarettes - une étude venait par ailleurs de démontrer que l'effet de la feuillerêve n'était pas proportionnelle à sa concentration, mais évoluait par palier. Mais nous nous éloignons du sujet. Quoi qu'il en fut, Eleanore ne se serait jamais permis de fumer pendant le service.

Son absence de réaction n'était donc pas dû à une drogue quelconque - cette seule idée aurait fait bondir la mage - mais bien à la stupeur. L'attitude d'Inwëh ces derniers temps était suffisamment inquiétante sans qu'elle se rue sur ses compagnons pour les affubler de vêtements de laine aux couleurs criardes. Sans même pouvoir réagir, la Page se retrouva emmitouflée dans une couche épaisse de tricots. Elle suivit mécaniquement Aseneca et la morte à l'intérieur, refusant de laisser son esprit penser plus avant que "j'ai chaud".

Installée sur le banc, elle se reprit enfin - Inwëh étant loin - et retira prestement ses vêtements en trop pour ne garder que sa robe et le petit foulard qu'elle portait lorsqu'elle devait sortir, concession au froid de l'hiver, qu'elle ne faisait que pour ses supérieurs. Enfin, respirant mieux, elle revint à la candidate qui conversait déjà avec Aseneca et semblait suffisamment à l'aise pour la tutoyer.

Elle resta de marbre, toujours son petit sourire aimable aux lèvres, alors que la morte énumérait ses raisons pour candidater.
Nous serons de glace face au feu de votre haine, ainsi nous noierons votre violence dans la passion de nos eaux.
Avatar de l’utilisateur
Eleanore
Sergent
 
Messages: 239
Inscription: Mar 23 Sep, 2014 11:38 am

Re: [Candidature] Elyndiä la Tombe-Nuit

Messagepar Inwëh » Mar 24 Fév, 2015 12:08 pm

Inwëh revint avec des gâteaux et du thé. Et une part de tarte. Et une couverture. Et une bouillote. Une serviette, du sirop pour la toux, du miel, du rhum, des cookies, des madeleines, des chocolats, un masque de jour, des coussins, des pantoufles, une peluche qui faisait "miou miou" quand on appuyait dessus et surtout une écharpe tricotée main qu'elle jugeait au goût de la nouvelle arrivante.

L'Hérétique remit délicatement un mèche de cheveux derrière son oreille, lissa sa robe puis s'assit en face de la postulante avec un large sourire qui, avouons-le, avait quelque chose de dérangeant.

"Oh, je suis tellement navrée pour la rudesse de l'accueil, vous savez... procédures. Tâchez de vous sécher un peu, ce disant, elle était en train de servir thé et gâteaux la morte, Elyndiä, c'est bien ça ? C'est un joli nom ça, tenez, prenez un gâteaux, alors j'ai cru entendre en revenant que vous vous ennuyiez, fit la démoniste avec un petit sourire désolé et empathique."
Aurys a écrit:Inweh : c'est pour ce genre de choses que tu restes ma préférée <3
Avatar de l’utilisateur
Inwëh
Chevalier
 
Messages: 1134
Inscription: Mer 28 Oct, 2009 1:48 pm
Localisation: Les catacombes.

Re: [Candidature] Elyndiä la Tombe-Nuit

Messagepar Elyndiä » Mer 25 Fév, 2015 9:19 pm

La situation aurait pu être comique si elle n'avait pas été aussi délicate.
J'étais enfin parvenue à entrer dans le repaire de l'Ost Pourpre, ce que je considérais comme un petit exploit compte tenu de la bizarrerie de ses membres. Et je n'étais pas au bout de mes surprises.

Tandis que j'entamais la conversation avec Aseneca, la folle au lasso réapparut, les bras chargés de nourriture et d'objets divers qui ne m'inspiraient que de la méfiance. Les gâteaux me donnaient envie, évidemment, mais je préférai détacher mon regard. J'avais perdu le goût en même temps que la vie, et seuls les souvenirs que je gardais de ces friandises me rappelaient - cruellement - ce que jamais plus je ne connaîtrais.

Lorsqu'elle prit place devant moi, cependant, son visage me captiva. Son sourire trop expressif et la lueur démente qui animait son regard confirmèrent ma première impression. Cette femme, d'une certaine manière, était dangereuse.
Mais dans les faits, son accueil était des plus chaleureux, et je dus me résoudre malgré moi à lui rendre son sourire en acceptant le thé et les petits gâteaux qu'elle me tendait.

- Oh, je suis tellement navrée pour la rudesse de l'accueil, vous savez... procédures. Tâchez de vous sécher un peu. Elyndiä, c'est bien ça ? C'est un joli nom ça, tenez, prenez un gâteau, alors j'ai cru entendre en revenant que vous vous ennuyiez ?

Je repoussai une mèche détrempée en arrière tout en grignotant mon gâteau. La texture était agréable en bouche mais comme toujours, le plaisir s'arrêtait là.

- C'est bien cela, confirmai-je sans la quitter des yeux. Content qu'il vous plaise.

Je pris machinalement une nouvelle bouchée et poursuivis.

- Effectivement, je m'ennuie. Depuis l'épisode du portail, tous les regards sont tournés vers les Terres Foudroyées. Il ne se passe plus rien, ici. Même la Horde ne s'intéresse plus à nous. Et ne rien faire alors que j'ai l'éternité devant moi, ça me rend... folle.

Allait-elle proposer de me trouver une occupation ? Dans un sens, j'espérais que non. Pour une non-vivante, je me trouvais plutôt sociable, mais j'avais toujours eu du mal à nouer des liens avec les gens trop extravagants. Pourtant, il allait bien falloir que je me fasse des amis ici.
Dans quoi m'étais-je encore fourrée ?
Avatar de l’utilisateur
Elyndiä
 
Messages: 14
Inscription: Lun 16 Fév, 2015 5:52 pm

Re: [Candidature] Elyndiä la Tombe-Nuit

Messagepar Eleanore » Dim 01 Mar, 2015 11:10 am

Les gâteaux qu'Inwëh avaient ramenés firent sourire Eleanore. La forme, la texture, jusqu'au gout, tout lui assurait que c'étaient ceux qu'elle avait cuit le matin même avec la cuisinière dans l'hypothèse d'une visite. Il fallait toujours bien accueillir les visiteurs. Et par chance, une personne se présentait et semblait les apprécier.

Après les banalités d'usage sur son nom et l'intérêt que l'Hérétique y portait supposément, la morte revint d'elle même au sujet principal, ce qui épargna à Eleanore d'avoir à encore reposer une question. Elle écouta l'aveux d'Elyndia et hocha la tête, prenant elle même un gateau et indiquant les tasses de thé d'un geste engageant.

Je vous comprends. L'oisiveté est la mère de bien des vices, et l'ennui n'est bon pour personne, même les morts. C'est, par ailleurs, très flatteur qui vous ayez décidé de rejoindre un ordre comme l'Ost Pourpre, uniquement pour vous occuper l'esprit et les mains. La raison parait un peu légère. Pourriez vous nous en dire plus sur vos motivations?

Toujours affable, elle prit une petite gorgée de thé, en savoura le gout épicé et reposa délicatement la tasse sur la table.
Nous serons de glace face au feu de votre haine, ainsi nous noierons votre violence dans la passion de nos eaux.
Avatar de l’utilisateur
Eleanore
Sergent
 
Messages: 239
Inscription: Mar 23 Sep, 2014 11:38 am

Re: [Candidature] Elyndiä la Tombe-Nuit

Messagepar Elyndiä » Mer 04 Mar, 2015 12:27 pm

Comme les biscuits, le thé n'avait aucune saveur particulière dans ma bouche. Je portai néanmoins la tasse à mes lèvres et en bus une longue gorgée. Les bonnes manières restaient le meilleur moyen d'engager une conversation cordiale, même dans la mort.

Je me tournai naturellement vers Eleanore lorsqu'elle me répondit.

- Je vous comprends. L'oisiveté est la mère de bien des vices, et l'ennui n'est bon pour personne, même les morts. C'est, par ailleurs, très flatteur qui vous ayez décidé de rejoindre un ordre comme l'Ost Pourpre, uniquement pour vous occuper l'esprit et les mains. La raison parait un peu légère. Pourriez vous nous en dire plus sur vos motivations ?

La magicienne souhaitait visiblement mener l'entretien, et ce n'était pas plus mal. De toutes les personnes présentes, elle était sans doute la plus avenante - ou la moins bizarre. D'une certaine manière, elle me rappelait la femme que j'étais de mon vivant.
Aussi, je décidai de me lancer. Il était temps d'entrer dans le vif du sujet, et je savais que les prochaines minutes allaient être déterminantes pour la réussite de ma mission.

- Avez-vous des enfants ? demandai-je alors en plongeant mon regard dans le sien.

Je bus une nouvelle gorgée de thé et poursuivis d'une voix détachée.

- Moi, non. Je n'en aurai jamais. Pas plus que Sylvanas Coursevent ou ses sujets pourrissants.

Cette fois, je pris un nouveau biscuit et le grignotai machinalement.

- Une armée qui ne peut pas se reproduire est une armée vouée à l'oubli, à moins qu'il y ait des créatures capables de relever les guerriers tombés au combat.

Je m'interrompis un instant. Exposer la reine Banshee ne me posait aucun problème, mais je ne voulais pas me livrer plus que nécessaire. D'un autre côté, si je voulais intégrer l'Ost Pourpre, j'allais devoir en dire suffisamment.

- Une personne qui m'était chère a "refait surface" très récemment. Je souhaite la libérer de cette souffrance, et faire en sorte que ça ne se reproduise plus. C'est là mon seul objectif.

Mes propos restaient vagues mais encore une fois, aucun mensonge ne teintait mes aveux. La vérité restait le meilleur moyen de persuasion le plus simple. Je me surpris également à penser que l'Ost Pourpre pouvait réellement me permettre d'atteindre mes objectifs, au même titre que Sylvanas.
Jouer sur deux tableaux pouvait s'avérer très dangereux.
Mais j'étais très joueuse.
Avatar de l’utilisateur
Elyndiä
 
Messages: 14
Inscription: Lun 16 Fév, 2015 5:52 pm

Re: [Candidature] Elyndiä la Tombe-Nuit

Messagepar Eleanore » Mer 04 Mar, 2015 1:19 pm

Avez vous des enfants ?

La question, simple et franche, visiblement loin de chercher à destabiliser la mage faillit la faire tiquer. Sa retenue habituelle seule permit à Eleanore de ne rien laisser transparaitre dans son maintien et son attitude. La candidate ne devait très certainement rien savoir sur sa vie privée, aussi se tint elle coite, la laissant poursuivre.

Et voilà qu'elle remettait Coursevent sur le tapis. Son intérêt pour la Reine Banshee intriguait la mage. Là encore, elle n'en montra rien qu'un plissement des yeux. Elle se promit intérieurement de revenir sur le sujet, creuser plus avant sur les sentiments de la morte à l'égard de l'Usurpatrice. Comparer sa propre existence à celle de cette abomination lui semblait exagéré, mais elle ne se permit pas de le mentionner. Après tout, si Elyndia se sentait aussi diminuée, ce n'était pas son problème.

Une personne qui m'était chère a "refait surface" très récemment.

Eleanore sourit au jeu de mot. Elle comprenait la volonté de la femme. Ne plus voir souffrir ses proches, quand on est certain qu'il est possible de leur offrir quelque chose de mieux. Elle hocha la tête et reprit une gorgée de thé. Celui ci avait passablement refroidit au contact de ses mains, mais elle y était habituée.

Votre seul et unique but serait donc de redonner la mort – définitive – à un être cher pour le libérer de sa condition. C'est noble. Le choix est difficile à faire, et l'acte encore plus, certainement. Il faut du courage pour cela.

La mage attrapa un biscuit et fixa la candidate. D'une voix douce, elle poursuivit, laissant le gateau en suspens.

C'est courageux, mais malheureusement insuffisant. L'Ost Pourpre n'est pas une agence d'aide à la vengeance personnelle. Vous souhaitez rejoindre nos rangs dans l'unique but d'aider une personne chère. Lorsque cela serait fait, qu'adviendra-t-il de votre allégeance ? Car bien sûr, si un jour vous intégrez cet ordre, il vous faudra prêter serment.


Si la voix était douce, le regard, lui, était clairement inquisiteur.
Nous serons de glace face au feu de votre haine, ainsi nous noierons votre violence dans la passion de nos eaux.
Avatar de l’utilisateur
Eleanore
Sergent
 
Messages: 239
Inscription: Mar 23 Sep, 2014 11:38 am

Re: [Candidature] Elyndiä la Tombe-Nuit

Messagepar Elyndiä » Mer 04 Mar, 2015 8:13 pm

Jusqu'à présent, Eleanore s'était montrée compréhensive, mais elle restait toujours difficile à cerner. Si je m'étais dévoilée un tant soit peu, elle - au contraire - n'avait encore rien laisser filtrer.
Quelques instants plus tôt, la magicienne s'était présentée comme étant un Page de l'Ost Pourpre, et j'en avais logiquement conclu que ses supérieurs devaient être bien plus impressionnants. Mais alors que nous conversions calmement autour d'une tasse de thé, je réalisai que je m'étais fourvoyée.
Cette femme n'avait pas besoin de manier l'écharpe comme un lasso ou de pousser des hurlements en courant dans tous les sens pour attirer l'attention. Sa simple présence suffisait à me fasciner.

- C'est courageux, me dit-elle, mais malheureusement insuffisant. L'Ost Pourpre n'est pas une agence d'aide à la vengeance personnelle. Vous souhaitez rejoindre nos rangs dans l'unique but d'aider une personne chère. Lorsque cela serait fait, qu'adviendra-t-il de votre allégeance ? Car bien sûr, si un jour vous intégrez cet ordre, il vous faudra prêter serment.

Je fermai les yeux en lui adressant un léger sourire. Mon approche semblait fonctionner, mais rien n'était encore joué. La suite allait être déterminante, et je gardais à l'esprit qu'un échec ici me coûterait la vie. Ou plutôt la mort. Bref, je me comprenais.

Je joignis doucement mes mains et vidai mon esprit. Je sentis alors une vague glacée se répandre dans tout mon corps, me procurant une formidable sensation de pouvoir qui éveillait tous mes sens.
Lentement, j'ouvris les yeux, laissant apparaître une vive lueur bleutée là où il n'y avait qu'un blanc nacré. Mon regard n'avait rien de menaçant. Il n'exprimait rien d'autre que la froideur de la mort, telle une étendue glacée de solitude que rien ne pourrait combler.

- Ce ne serait pas le premier serment que je prête, répondis-je d'une voix qui résonna en écho dans la pièce. Je n'aurais pas ces yeux si je n'avais pas donné mon allégeance à l'Alliance et pourtant, je n'ai pas hésité une seconde à la renouveler.

Je tendis alors la main en avant et tournai la main vers le haut. Des crépitements envahirent mes doigts tandis qu'un bout de parchemin commençait à se matérialiser au-dessus. Tendue par la concentration, je tentai de dissimuler la fatigue qui s'abattit sur moi d'un seul coup. Autrefois naturelle, la pureté des arcanes me coûtait désormais un effort considérable, et je savais qu'elle ne m'était plus d'aucune utilité au cours d'une bataille.
Mais merde, c'était ma magie. J'étais incapable d'y renoncer complètement.

- Certains viennent peut-être ici par vocation, lâchai-je dans un souffle. Pour y trouver une famille, des frères d'armes. Parce qu'ils sont simplement habités par la haine contre les non-morts. Est-ce là une meilleure raison ?

Le parchemin acheva de se matérialiser et retomba en douceur sur la table. Des traits maladroits représentaient une cité circulaire, et une multitude d'annotations diverses rendait la carte difficile à déchiffrer. En haut à droite, le nom "Fossoyeuse" y était inscrit.
La prochaine phrase allait sceller mon sort.

- Je suis ici parce que Sylvanas me l'a demandé, avouais-je en fixant Eleanore avec intensité. Elle souhaite la fin de votre ordre, et je suis l'instrument de son courroux.

Je terminai mon thé - glacé, à présent - d'une traite.

- Un succès m'assurerait une réponse favorable à ma requête. Un échec me libérera à jamais de mes tourments. Je suis gagnante quoi qu'il advienne.

Le froid me quitta aussi vite qu'il m'avait envahi, et je me sentis alors plus vulnérable que je ne l'avais jamais été.

- Mais je suis aussi libre de choisir mes alliés, conclus-je en haussant les épaules. Après tout, elle ne m'a demandé aucune allégeance...
Qu'en dîtes-vous, Eleanore ? La trahison de la Reine Banshee est-elle une motivation suffisante, ou allez-vous en finir ici et maintenant ?
Avatar de l’utilisateur
Elyndiä
 
Messages: 14
Inscription: Lun 16 Fév, 2015 5:52 pm

Re: [Candidature] Elyndiä la Tombe-Nuit

Messagepar Eleanore » Jeu 05 Mar, 2015 10:15 am

Le sourire d'Elyndia était presque inattendu. Les mains finement serrées sur sa tasse – désormais froide – Eleanore observait la candidate avec attention. Alors qu'elle fermait les yeux, la mage ressentit une vague de froid envahir la femme. Mais ce n'était pas le givre qu'elle connaissait et aimait. Cette magie là était hors de sa portée. Une magie corrompue, une magie de mort. Réprimant un frisson – entre la peur et le dégout – elle se recula inconsciemment de quelques centimètres sur sa chaise et laissa sa propre magie infiltrer ses mains. Mieux valait être prudent.

Le regard bleuté qui la fixa l'instant d'après déclencha le frisson contenu. Remontant de son dos jusqu'à sa nuque, il parcourut son échine en semant une traînée de peur sur son passage. Eleanore réprima son angoisse en se forçant à boire une gorgée de thé, et se reconcentra sur la femme. Il n'y avait aucune menace dans son attitude. Ce qui effrayait la mage n'était pas tant le danger que la créature face à elle représentait, mais la profonde et desespérante solitude qui se lisait dans ses yeux. Elle qui avait toujours craint d'être seule depuis que son père l'avait rejetée par les égouts de la ville ressentait cette détresse avec violence.

Ce ne serait pas le premier serment que je prête. Je n'aurais pas ces yeux si je n'avais pas donné mon allégeance à l'Alliance et pourtant, je n'ai pas hésité une seconde à la renouveler.

La main qui se tendit, paume vers le ciel, au dessus de la table, faillit faire sursauter la mage. Elle se retint de justesse, et fronça les sourcils en sentant un maigre flux arcanique entourer la main. Ainsi, la morte avait dû être magicienne dans son ancienne vie. Enfin, dans sa vie tout court. Elle nota la difficulté qu'elle avait désormais à les appeler à elle et se permit un instant de compassion. Que ferait elle, elle même, sans sa maîtrise de la magie ?

La réflexion d'Elyndia la fit réfléchir. Était il plus correct de rejoindre une armée par haine pour un peuple que par volonté de sauver une vie ? Ou une mort ? Elle n'eut cependant pas le temps de chercher une réponse. Alors qu'Eleanore se penchait sur la carte apparue et qu'elle pinçait les lèvres à la lecture du mot « Fossoyeuse », la candidate lâcha une bombe verbale.

Je suis ici parce que Sylvanas me l'a demandé. Elle souhaite la fin de votre ordre, et je suis l'instrument de son courroux.

Silence.

Eleanore était estomaquée. Plus que cela. Elle était stupéfaite. Cette femme était venue se présenter à leurs portes, avaient discuté avec elle, avait passé l'épreuve d'Inwëh et d'Aseneca sans se départir de son calme, et venait maintenant avouer qu'elle ne souhaitait qu'une chose : détruire leur ordre. Pire encore, elles avaient laissé entrer une traitresse dans le bastion. L'horreur de la situation faillit submerger la mage, quand elle se rappela où elle se trouvait, et avec qui.

Après tout, que pouvait faire une seule personne face à un bastion complet ? Malgré tout, Eleanore laissa sa magie envahir son corps, affluer dans ses mains, et se tint prête à bloquer la morte en cas de nécessité. Le froid qui régnait dans la pièce s'intensifia du même coup.

Mais je suis aussi libre de choisir mes alliés. Après tout, elle ne m'a demandé aucune allégeance...

Imprégnée de son propre flux glacial, Eleanore sentit confusément celui d'Elyndia diminuer puis disparaître. Sans relacher sa concentration, elle se détendit légèrement tout de même. Inutile de provoquer un affrontement s'il n'avait pas lieu d'être. L'aveu, suivit de cette détente totale étaient déroutants.

Qu'en dîtes-vous, Eleanore ? La trahison de la Reine Banshee est-elle une motivation suffisante, ou allez-vous en finir ici et maintenant ?

Bonne question. La page la tourna la question dans son esprit, essayant d'en saisir toutes les implications. Après une bonne minute de réflexion silencieuse, à fixer la femme d'une regard scrutateur comme si la réponse pouvait venir de sa seule observation, la solution s'imposa d'elle même. Si évidente qu'elle la fit rire. Un rire léger, presque joyeux. Ce rire qui vient de la détente après une intense et difficile concentration.

Quand on parle de faire ses preuves pour intégrer et demeurer dans l'Ost Pourpre, vous avez une bonne longueur de retard dès le départ.

La mage se força à réprimer son hilarité et secoua la tête de gauche à droite. Elle regarda la chevalier à ses côté et sourit en revenant à la candidate, toujours sur ses gardes.

Je ne vois pas pourquoi je vous tuerai. Encore. Ainsi que je vous l'ai dit, je ne suis que Page. Je n'ai pas de pouvoir décisionnel. Mais… Vous venez ici, vous vous présentez à nous, prétendez souhaiter intégrer nos rangs pour ensuite avouer être venue pour nous détruire. Pardonnez moi, mais vous êtes seule. Puissante, certainement, mais seule. Contre un ordre entier. C'est du suicide.

Son calme retrouvé par l'assurance d'être en position de force, elle reprit sa tasse d'une main, l'autre toujours prête à lancer n'importe quel sort. Au cas où. Elle but une gorgée de thé, sa tasse était maintenant presque vide, reposa doucement le récipient et hocha la tête.

Vous dites que la Banshee elle même vous a envoyé ici ? C'est un honneur assez spécial, si on considère qui elle est. Et ce qu'elle est. Enfin, il reste que c'est flatteur pour notre ordre que Coursevent en personne souhaite voir notre ordre anéanti. Dites moi, vous pensiez vous y prendre comment, exactement ?

La faire parler était sans doute le meilleur moyen de désamorcer la situation.
Nous serons de glace face au feu de votre haine, ainsi nous noierons votre violence dans la passion de nos eaux.
Avatar de l’utilisateur
Eleanore
Sergent
 
Messages: 239
Inscription: Mar 23 Sep, 2014 11:38 am

Re: [Candidature] Elyndiä la Tombe-Nuit

Messagepar Elyndiä » Ven 06 Mar, 2015 1:14 am

Les expressions se succédaient sur le visage d'Eleanore, et toute la retenue dont elle avait fait preuve jusque là ne suffisait plus à dissimuler complètement ses émotions. D'une manière ou d'une autre, j'étais parvenue à l'atteindre, et c'était assurément une bonne chose.
Son rire me surprit, mais je m'efforçai d'afficher un visage impassible. La mélodie résonnait à mes oreilles avec douceur, et je me surpris un instant à envier la magicienne. La vie, aussi fragile et éphémère fût-elle, avait une saveur unique que je regrettais avec nostalgie.

- Quand on parle de faire ses preuves pour intégrer et demeurer dans l'Ost Pourpre, vous avez une bonne longueur de retard dès le départ.

J'esquissai un léger sourire en retour. Ma tête était toujours sur mes épaules, elle n'avait montré aucun signe de panique et se permettait même une note d'humour. Cette Eleanore avait vraiment l'aplomb d'une magicienne. Elle était rafraîchissante et je commençais - malgré moi - à l'apprécier pour cela.
De mon vivant, je l'aurais peut-être comptée parmi mes rares amies.

- Je ne vois pas pourquoi je vous tuerai. Encore. Ainsi que je vous l'ai dit, je ne suis que Page. Je n'ai pas de pouvoir décisionnel. Mais… Vous venez ici, vous vous présentez à nous, prétendez souhaiter intégrer nos rangs pour ensuite avouer être venue pour nous détruire. Pardonnez moi, mais vous êtes seule. Puissante, certainement, mais seule. Contre un ordre entier. C'est du suicide.

Non, je ne prétendais pas vouloir intégrer les rangs de l'Ost Pourpre. Je voulais réellement me joindre à eux, et ainsi suivre à la lettre le plan de Sylvanas. Mais depuis sa forteresse souterraine, la reine Banshee ne prenait aucun risque.
L'agression qu'elle avait subie quelques mois plus tôt l'avait rendue plus prudente que jamais. Depuis, elle avait usé de tout son génie et mobilisé des trésors d'imagination pour s'assurer une protection sans faille. J'avais eu l'occasion d'observer les grandes lignes de sa défense, mais je ne savais rien qui puisse véritablement la mettre en danger. Je n'étais qu'un pion dans son échiquier, et elle se servait de moi autant que je comptais me servir d'elle.

- Vous dites que la Banshee elle même vous a envoyé ici ? C'est un honneur assez spécial, si on considère qui elle est. Et ce qu'elle est. Enfin, il reste que c'est flatteur pour notre ordre que Coursevent en personne souhaite voir notre ordre anéanti. Dites moi, vous pensiez vous y prendre comment, exactement ?

La voix d'Eleanore me ramena doucement à la réalité, et je me prêtai volontiers au jeu en suivant le ton de la conversation.

- Mmmmh, voyons voir... commençais-je d'un air pensif. Je pense que j'aurais profité d'une soirée particulièrement sombre et orageuse comme celle-ci. Un cadre idéal pour permettre à des mercenaires bien entraînés de placer discrètement des fûts de bière - remplis d'une substance similaire à celle d'Angrathar - tout autour de la Garnison. Il me suffirait alors de me faire inviter à l'intérieur comme si de rien n'était, puis de vous exposer mon plan de manière théâtrale avant de m'enfuir par un portail vers Achérus, que j'aurais invoqué tandis que je faisais mine d'apprécier un biscuit.

Je marquai une légère pause, guettant avec amusement la réaction de mon interlocutrice, puis secouai doucement la tête avant de retrouver mon sérieux.

- Ou je pourrais me retourner contre elle et vous transmettre de précieuses informations, en échange de quoi je ne demande qu'une place dans vos rangs pour atteindre un jour mon véritable objectif. Je dispose déjà de mon propre armement, je ne mange ni ne bois, autant dire que je ne représente pas un gros investissement.

Lentement, sans geste brusque, je me redressai et franchis les quelques centimètres qui me séparaient d'Eleanore avant de poser un genou à terre.

- Vous l'avez dit vous-même, murmurai-je alors avec douceur. Je suis seule contre tous et ne peux rien faire. Ma vie - ce qu'il en reste - est entre vos mains, Page de l'Ost Pourpre.

L'humilité n'était pas mon point fort. Mais j'avais fait le choix de rester sincère. On pouvait me reprocher bien des choses ; en aucun cas être une menteuse.
Avatar de l’utilisateur
Elyndiä
 
Messages: 14
Inscription: Lun 16 Fév, 2015 5:52 pm

Re: [Candidature] Elyndiä la Tombe-Nuit

Messagepar Eleanore » Dim 08 Mar, 2015 11:40 am

La morte ne manquait pas d'aplomb, c'était certain. Malgré la situation, elle avait suivi Eleanore sur la piste de l'humour. Dédramatiser l'instant paraissait à la mage de la plus haute importance pour ne pas tomber dans l'excès et la violence inutile.

Je pense que j'aurais profité d'une soirée particulièrement sombre et orageuse comme celle-ci. Un cadre idéal pour permettre à des mercenaires bien entraînés de placer discrètement des fûts de bière - remplis d'une substance similaire à celle d'Angrathar - tout autour de la Garnison.

L'ironie de la situation ne pouvait atteindre Elyndiä. Quelques temps auparavant, Eleanore aurait sans doute été effrayée par la perspective d'une telle intrusion et d'un danger aussi imminent. Mais depuis son arrivée, elle avait pu constater les talents de ses camarades et la valeur des protections cachées de la Garnison. Elle ne fit donc que noter mentalement de faire un rapport à ses supérieurs sur l'éventualité des faits, par simple précaution.

A nouveau, elle évoqua la possibilité de trahir la Banshee, au bénéfice de l'Ost Pourpre. Les avantages de ce revirement étaient certains et Eleanore ne l'ignorait pas. Néanmoins, sa défiance naturelle et l'intime conviction de sa moindre importance dans l'ordre la poussaient à ne pas s'avancer dans ses déclarations et elle allait une fois de plus protester de son incapacité à juger de la chose elle même quand Elyndiä se leva. La mage, toujours prête à lancer un sortilège pour geler son interlocutrice se prépara à passer à l'action mais fut stoppée nette par le geste incongru de celle ci.

Oh non, pas encore un, je vous en prie!

Ce n'était pas la première fois qu'un candidat mettait genou en terre devant elle, et l'irritation d'un tel mouvement la gagnait à nouveau. Elle se contint, toutefois, habituée qu'elle était à masquer ses émotions, et se contenta de jauger la femme.

Je suis seule contre tous et ne peux rien faire. Ma vie - ce qu'il en reste - est entre vos mains, Page de l'Ost Pourpre.

Toujours assise, droite, sur son banc, Eleanore retint une moue de dédain et répondit avec autant de calme que si les deux femmes se trouvaient sur un terrasse ensoleillée autour d'un verre de jus de baie.

Je vous l'ai dit, Dame Elyndiä. Je ne suis que Page dans cet ordre et votre vie ou votre non-vie ne m'appartient pas. Veuillez vous relever et vous rasseoir. Nous n'en avons pas fini et l'heure n'est certainement pas aux serments et aux grandes envolées.

Elle resservit les deux tasses en thé bien chaud et prit une gorgée du sien.

Ce n'est pas à moi de juger de l'importance de l'investissement que vous représentez. Mon rôle, dans votre cas, se borne à déterminer si vous représentez un danger trop conséquent pour être présentée à un officier. Ce que voyant - elle indiqua l'emplacement où la candidate se tenait à genoux - je doute déjà de votre valeur.

Une fois encore, le ton n'était ni froid ni condescendant. C'était la simple constatation d'un fait et l'énoncé d'une impression réfléchie. La pique, peut être, était pire encore par son manque de tonalité.
Nous serons de glace face au feu de votre haine, ainsi nous noierons votre violence dans la passion de nos eaux.
Avatar de l’utilisateur
Eleanore
Sergent
 
Messages: 239
Inscription: Mar 23 Sep, 2014 11:38 am

Re: [Candidature] Elyndiä la Tombe-Nuit

Messagepar Elyndiä » Dim 08 Mar, 2015 3:09 pm

Les informations étaient abondantes, et je n'étais plus certaine d'être en mesure de les restituer une fois sortie. Je n'étais pas non plus certaine de sortir, mais cela constituait encore une moindre préoccupation.
Eleanore n'avait pas sourcillé lorsque je lui avais exposé un plan d'action pour nuire à l'Ost Pourpre. Le fait qu'une telle situation puisse se produire ne l'inquiétait pas le moins du monde. Peut-être même était-elle convaincue qu'il n'y avait pas la moindre chance pour que de telles mesures puissent passer inaperçues.
Cela en disait long sur la capacité de défense de la Garnison.

En arrivant, j'avais opté pour la simplicité et m'étais laissée guider jusqu'à l'intérieur. J'avais ensuite adopté un ton plus condescendant en révélant la véritable raison de ma venue. Enfin, je m'étais placée en situation d'infériorité, puis de soumission.
A chaque fois, la magicienne était restée de marbre.

- Je vous l'ai dit, Dame Elyndiä. Je ne suis que Page dans cet ordre et votre vie ou votre non-vie ne m'appartient pas. Veuillez vous relever et vous rasseoir. Nous n'en avons pas fini et l'heure n'est certainement pas aux serments et aux grandes envolées.

Les lèvres pincées, je me relevai et retournai à ma place, les jambes croisées.
La hiérarchie à l'Ost Pourpre faisait loi. A plusieurs reprises, Eleanore avait insisté sur le fait qu'elle n'était que Page et n'avait en conséquence aucun pouvoir décisionnel. Peut-être me trompais-je, mais il me semblait également que c'était également une occasion pour elle de fixer ses limites.
Si nos rôles avaient été inversés, je l'aurais sans doute assommée depuis longtemps, et une longue séance de torture s'en serait suivie en vue d'obtenir des informations. Mais ces derniers mois d'errance loin de la capitale m'avaient drainée de toute émotion positive, et la proximité des pourritures de Lordaeron n'avait pas aidé à retrouver mon humanité.

- Ce n'est pas à moi de juger de l'importance de l'investissement que vous représentez. Mon rôle, dans votre cas, se borne à déterminer si vous représentez un danger trop conséquent pour être présentée à un officier. Ce que voyant - elle indiqua l'emplacement où la candidate se tenait à genoux - je doute déjà de votre valeur.

La réplique m'avait atteinte, même si je m'efforçais de garder un visage impassible. Je notai néanmoins un point particulièrement intéressant dans l'organisation de l'ordre. Les Pages devaient s'assurer que leurs officiers ne se retrouvent pas face à une recrue dangereuse. Les officiers - que je pensais mieux entraînés et plus redoutables - restaient à l'abri pendant que les Pages constituaient leur premier rempart face aux dangers environnants.
Je me surpris alors à envier un court instant Eleanore.

- Mais nous n'en avons pas fini, vous l'avez dit vous-même... répondis-je sérieusement en repoussant légèrement ma tasse de thé. Vous connaissez mes motivations - qui sont ce qu'elles sont, mais vous ne me connaissez pas moi.

Je levai ma main au-dessus du parchemin que j'avais fait apparaître quelques instants plus tôt et le renvoyai à son plan d'existence. La manœuvre m'arracha cette fois une grimace de douleur, mais c'était là une faiblesse que j'acceptais de montrer. La magie des arcanes était ce qu'il me restait de plus cher.

- D'ailleurs, repris-je dans un souffle, je ne vous connais pas non plus. Comment pourrais-je vouloir faire partie des vôtres sans même savoir à qui j'ai affaire ?
Je sais que vous vous appelez Eleanore. Vous êtes une magicienne - sans doute meilleure que je ne l'étais moi-même, comme je peux en juger par votre retenue. Je suppose que vous avez des enfants, puisque vous ne m'avez pas répondu lorsque je vous l'ai demandé. Enfin, vous avez sans doute une parfaite maîtrise de vos émotions, à moins qu'il ne s'agisse d'un sérieux problème sociologique qui vous rende incapable d'exprimer quoi que ce soit.


Je m'autorisai un vrai sourire et repris d'une voix plus chaleureuse.

- Mais la seule information dont je sois certaine est votre prénom. Tout le reste, je ne fais que le supposer par ce que vous refusez de dire - ou de montrer. Vos silences sont éloquents. Votre méfiance aussi.
Mais alors...


Je plongeai à nouveau mon regard blanc dans celui d'Eleanore.

- Comment se fait-il que moi, je ne me méfie pas de vous ?

La question était déroutante, même pour moi.
Cela faisait tellement longtemps que j'étais mêlée à des conflits où la manipulation et les vices régnaient en maître que j'en avais presque oublié la saveur d'une simple conversation.
Et ce nouveau sentiment de quiétude m'effrayait au plus haut point.
Avatar de l’utilisateur
Elyndiä
 
Messages: 14
Inscription: Lun 16 Fév, 2015 5:52 pm

Re: [Candidature] Elyndiä la Tombe-Nuit

Messagepar Eleanore » Jeu 12 Mar, 2015 11:01 am

L'ambiance s'était considérablement rafraîchie. Le bruit de la pluie sur les pavés à l'extérieur fut le seul élément perturbateur du silence tandis qu'Elyndiä reprenait place face à la mage. Toujours impassible, Eleanore reprit une gorgée de thé, laissant la candidate reprendre la parole si elle le souhaitait. La patience était l'une de ses qualités les plus marquées, et elle avait depuis longtemps appris que laisser s'éterniser volontairement un silence au cours d'un entretien pouvait représenter un avantage.

Elle nota l'effort que dût fournir la morte pour utiliser à nouveau les arcanes et se prit à ressentir une pointe de compassion à son égard. La magie pouvait provoquer une telle addiction que la douleur elle même n'empêchait plus d'en user.

Vous connaissez mes motivations - qui sont ce qu'elles sont, mais vous ne me connaissez pas moi. Je ne vous connais pas non plus. Comment pourrais-je vouloir faire partie des vôtres sans même savoir à qui j'ai affaire ?

Revirement intéressant. Eleanore se permit un haussement de sourcil pour marquer sa surprise et son intérêt. Tout d'abord empressée, puis distante, à nouveau prête à jurer sur l'heure et la voilà qui se rétractait une nouvelle fois. Croisant les doigts sur la table, elle laissa la femme poursuivre, écoutant avec attention pour ne rien omettre par la suite.

Je sais que vous vous appelez Eleanore. Vous êtes une magicienne - sans doute meilleure que je ne l'étais moi-même, comme je peux en juger par votre retenue. Je suppose que vous avez des enfants, puisque vous ne m'avez pas répondu lorsque je vous l'ai demandé. Enfin, vous avez sans doute une parfaite maîtrise de vos émotions, à moins qu'il ne s'agisse d'un sérieux problème sociologique qui vous rende incapable d'exprimer quoi que ce soit.

Elle sourit en retour à l'expression chaleureuse d'Elyndiä mais ne répondit rien. Sa tante lui avait souvent fait le même reproche. Sa retenue constituait sa protection, sa magie, l'une de ses armes.

Mais la seule information dont je sois certaine est votre prénom. Tout le reste, je ne fais que le supposer par ce que vous refusez de dire - ou de montrer. Vos silences sont éloquents. Votre méfiance aussi.
Mais alors…
Comment se fait-il que moi, je ne me méfie pas de vous ?


La question était inattendue. Eleanore marqua à nouveau sa surprise en penchant légèrement la tête sur le côté. Elle considéra un moment la morte, réfléchit quelques instant en choisissant soigneusement ses mots. Les mots étaient sa seconde arme. Peut être la plus puissante.

En ce qui concerne votre connaissance de ma personne, votre perspicacité – quelque soit la confiance que vous lui accordez – sera pour l'instant le seul guide que vous aurez. Je n'ai pas pour habitude de dévoiler l'intégralité de ma vie à des inconnus. Encore moins lorsqu'ils avouent clairement avoir eu une intention de trahison.

Elle démêla ses doigts et écarta lentement les mains.

Rejoindre un ordre comme l'Ost Pourpre demande à la fois une volonté farouche de poursuivre un but jusqu'au sacrifice ultime, si nécessaire, mais aussi la force de savoir s'intégrer au sein d'un groupe déjà formé qui ne saura rien de vous, et dont vous ne saurez rien. C'est un changement total et radical dans une vie – ou une non-vie – il faut être prêt à plonger dans l'inconnu pour découvrir ensuite une vraie famille.

La mage ponctua sa déclaration d'un sourire accueillant. En tant que mère, elle connaissait les joies d'avoir une famille. Joie qu'elle avait manifestement retrouvée au milieu de ses camarades.

Concernant ma méfiance, elle est naturelle, je crois, face à quelqu'un se pose en serviteur de la Banshee – elle avait volontairement omis le titre – pour ensuite évoquer sa volonté de la trahir. Vous voudrez bien excuser ma rudesse, mais votre discours me fait penser à une girouette en pleine tempête.

La froideur de son ton n'était pas feinte. Elle reprit une gorgée de thé, considéra la tasse qu'Elyndiä avait repoussée sans cérémonie – insulte à un hôte aussi prévenant – puis revint à leur conversation.

Vous n'avez pas à vous méfier de moi. Si comme vous le dites, nous détruire ou disparaître avant d'y parvenir vous est autant égal, que je puisse ou non achever votre existence dans la seconde ne doit pas vous inquiéter.
La véritable question qui devrait ici se poser, me semble-t-il est "Pourquoi NOUS devrions vous faire confiance ?".
Nous serons de glace face au feu de votre haine, ainsi nous noierons votre violence dans la passion de nos eaux.
Avatar de l’utilisateur
Eleanore
Sergent
 
Messages: 239
Inscription: Mar 23 Sep, 2014 11:38 am

Re: [Candidature] Elyndiä la Tombe-Nuit

Messagepar Elyndiä » Ven 13 Mar, 2015 5:38 pm

J'étais parvenue à éveiller un réel intérêt chez la magicienne, j'en étais intimement convaincue.
D'abord, elle avait montré par deux fois sa surprise. Des signes très légers, certes, mais c'était déjà mieux que tout ce que j'avais pu observer jusque là.
Ensuite, elle avait marqué une pausé avant de me répondre. Mes propos avaient mérité réflexion, et elle me considérait à présent avec sérieux.

- En ce qui concerne votre connaissance de ma personne, votre perspicacité – quelque soit la confiance que vous lui accordez – sera pour l'instant le seul guide que vous aurez. Je n'ai pas pour habitude de dévoiler l'intégralité de ma vie à des inconnus. Encore moins lorsqu'ils avouent clairement avoir eu une intention de trahison.

Je ne pus m'empêcher de sourire pour ponctuer cette dernière phrase. C'était un sourire léger, détaché. Presque complice.

- Rejoindre un ordre comme l'Ost Pourpre demande à la fois une volonté farouche de poursuivre un but jusqu'au sacrifice ultime, si nécessaire, mais aussi la force de savoir s'intégrer au sein d'un groupe déjà formé qui ne saura rien de vous, et dont vous ne saurez rien. C'est un changement total et radical dans une vie – ou une non-vie – il faut être prêt à plonger dans l'inconnu pour découvrir ensuite une vraie famille.

Il n'y avait rien de surprenant à cela. Ces dernières minutes en compagnie d'Eleanore m'avaient permis de cerner l'esprit qui régnait dans l'Ost Pourpre.
C'était un mode de vie à part entière. Une entité née de plusieurs volontés inébranlables respirant comme un seul homme.
Un ordre militaire d'élite où tous semblaient regarder dans la même direction.

- Concernant ma méfiance, elle est naturelle, je crois, face à quelqu'un qui se pose en serviteur de la Banshee pour ensuite évoquer sa volonté de la trahir. Vous voudrez bien excuser ma rudesse, mais votre discours me fait penser à une girouette en pleine tempête.

La réponse d'Eleanore était justifiée, mais je m'étonnai cependant de son manque de discernement.
Il y avait une certaine logique dans mon approche, même si elle était quelque peu voilée par le poids de mes aveux. Je n'étais en aucun cas une girouette. Au contraire, je savais précisément ce que je voulais.
Je ravalai ma réplique en attendant qu'elle poursuive.

- Vous n'avez pas à vous méfier de moi. Si comme vous le dites, nous détruire ou disparaître avant d'y parvenir vous est autant égal, que je puisse ou non achever votre existence dans la seconde ne doit pas vous inquiéter.
La véritable question qui devrait ici se poser, me semble-t-il est "Pourquoi NOUS devrions vous faire confiance ?"


Effectivement, je n'avais pas à m'inquiéter. Ce n'était pas seulement le statut de Page qui empêchait Eleanore de s'en prendre physiquement à moi. Pour moi, la réponse était plus simple que cela : elle n'en avait pas envie, pas plus que je ne voulais lui faire du mal.

Pourquoi devaient-ils me faire confiance ?
Le réponse sortit de mes lèvres avant que je ne puisse la contenir.

- Il faut être prêt à plonger dans l'inconnu pour découvrir ensuite une vrai famille, récitai-je en écho à ses paroles. Vous venez de le dire, non ? Je dois avoir la force de m'intégrer à un groupe qui ne saura rien de moi. Si je me livre davantage, ce ne sera plus le cas, n'est-ce pas ? Auquel cas je ne pourrais trouver cette force dont vous parlez...

Et voilà que la situation m'amusait, à présent. Je me maudis intérieurement pour ma bêtise et mon incapacité à rester sérieuse. Eleanore allait sans doute penser que je me moquais d'elle, ce qui n'était pas le cas. Au contraire, je commençais à me sentir à l'aise, et ma personnalité taquine en ressortait.
Je me forçai cependant à lui donner une réponse plus appropriée.

- J'aurais pu m'en tenir aux directives de Sylvanas, lâchai-je d'un air désinvolte. M'inventer un passé larmoyant, réfléchir à une raison honorable de vous rejoindre et faire mes preuves jusqu'à ce que me soit donnée l'occasion de de vous trahir. Aucune organisation n'est infaillible, parce qu'aucun être - vivant ou mort - ne l'est non plus.

Je posai à nouveau mon regard de glace sur la magicienne et repris d'une voix plus posée.

- Mais j'ai choisi d'être sincère. Je vous ai avoué la raison de ma venue : Sylvanas vous craint suffisamment pour vous voir disparaître, et elle m'utilise pour y parvenir. Vous avez considéré cela comme une volonté de trahison alors même que je ne fais pas partie des vôtres. N'avez-vous à aucun moment pensé qu'il puisse s'agir d'une mise en garde ?

Je pris un nouveau biscuit et croquai dedans avant de réaliser que plus rien n'avait de saveur dans ma bouche. Fichus réflexes.
Le besoin de dédramatiser refit surface et j'indiquai du regard la tasse de thé que j'avais négligemment repoussé.

- Et voici la preuve indiscutable de ma bonne foi. Vous avez disposé devant moi un thé qui me semble délicieux et tout un tas de gâteaux qui me feraient saliver si j'en étais encore capable, et je suis pourtant toujours là. Quel genre d'hôte rappellerait aussi cruellement à ses défunts invités le plaisir de la vie ?

J'esquissai de nouveau un léger sourire taquin, n'étant pas certaine que mon humour douteux fasse mouche auprès d'Eleanore.
Avais-je encore la moindre chance d'être acceptée ? Certes, je pouvais être d'une loyauté sans faille, et beaucoup de personnes à Hurlevent pouvaient en témoigner.
Mais j'étais aussi une sacrée emmerdeuse...
Avatar de l’utilisateur
Elyndiä
 
Messages: 14
Inscription: Lun 16 Fév, 2015 5:52 pm

Re: [Candidature] Elyndiä la Tombe-Nuit

Messagepar Eleanore » Jeu 19 Mar, 2015 4:42 pm

Le temps semblait presque s'être arrêté. Eleanore considérait la morte d'un air de totale impassibilité. Si elle avait cherché à l'atteindre par la mise en cause de ses manières et de son respect avec les hôtes, elle avait échoué. Ou peut être avait elle au contraire parfaitement réussi. Mais certainement pas dans le sens visé. Plutôt que de céder à l'irritation qui avait tout d'abord effleuré la mage, celle ci préféra sa voie de prédilection : le calme et la retenue.

La pensé qu'elle perdait son temps se forma lentement dans son esprit. Elle la repoussa bien vite, cependant. Elle ne perdait en rien son temps, puisqu'à la faire parler, elle pourrait peut être en apprendre davantage des intentions de leur ennemie. Si elle parvenait à en savoir un peu plus, tout en maintenant la menace que la candidate représentait potentiellement à distance, elle pouvait gagner sur les deux tableaux. Qui sait, peut être même trouverait elle le moyen de la neutraliser sans la faire trop souffrir ?

Le temps reprit son cours normal. Eleanore avait choisi sa ligne de conduite et retrouva son sourire aimable. Un observateur attentif, toutefois, aurait pu y déceler une pointe de sarcasme lorsqu'elle prit une gorgée de thé, lentement, en savourant ostensiblement les arômes piquants.

Je crois que nous devons vous remercier, alors, d'avoir parcouru tout ce chemin pour nous mettre en garde. Votre sollicitude envers notre ordre est fortement apprécier, soyez en convaincue. De même, vous me permettrez sans doute de prendre tel un compliment la qualification de « plaisir de la vie » des quelques pâtisseries que j'ai préparées ce matin.

Le ton, quoiqu'aimable, avait une note sarcastique qui aurait fait grincer des dents bien des vivants. En serait il de même avec la morte ? Sans autre transition qu'un hochement de tête de remerciement, elle revint au sujet principal de leur conversation.

Pour vous intégrer à un groupe, encore faut il en faire partie. Vous aurez compris, je n'en doute pas, que nous ne prenons pas n'importe qui. Un choix éclairé ne saurait se faire sans une connaissance approfondie du sujet en cause. Notamment dans votre cas.

Nouvelle gorgée. Nouveau sourire. Comment la femme allait elle réagir à la provocation voilée de cette courtoisie qui écartait toute possibilité de crier à l'insulte ?
Nous serons de glace face au feu de votre haine, ainsi nous noierons votre violence dans la passion de nos eaux.
Avatar de l’utilisateur
Eleanore
Sergent
 
Messages: 239
Inscription: Mar 23 Sep, 2014 11:38 am

Re: [Candidature] Elyndiä la Tombe-Nuit

Messagepar Elyndiä » Ven 20 Mar, 2015 3:52 pm

L'attitude d'Eleanore me mit presque aussitôt sur la défensive. J'étais joueuse, elle aussi. Et je ne m'y attendais pas vraiment.
Elle buvait son thé comme si c'était la meilleure chose qui lui eût été donnée de boire dans sa vie. Au-delà de la provocation, ce simple geste relevait presque du sadisme. "Connais ton ennemi..." m'avait-un jour dit un Pandaren avec un fort accent. Je songeai avec amusement que Sylvanas n'aurait pas mieux fait que la magicienne. Ou plutôt avec inquiétude. La situation ne m'amusait plus vraiment.

- Je crois que nous devons vous remercier, alors, d'avoir parcouru tout ce chemin pour nous mettre en garde. Votre sollicitude envers notre ordre est fortement appréciée, soyez en convaincue. De même, vous me permettrez sans doute de prendre tel un compliment la qualification de « plaisir de la vie » des quelques pâtisseries que j'ai préparées ce matin.

Je plissai légèrement des yeux sans la quitter du regard une seule seconde. Était-elle en train de me flatter pour me soutirer des informations, ou se fichait-elle ouvertement de moi ? J'optai pour les deux options et attendis la suite, toujours sur la réserve.

- Pour vous intégrer à un groupe, encore faut il en faire partie. Vous aurez compris, je n'en doute pas, que nous ne prenons pas n'importe qui. Un choix éclairé ne saurait se faire sans une connaissance approfondie du sujet en cause. Notamment dans votre cas.

Eleanore prenait peu à peu le contrôle de la conversation, et cela ne me plaisait pas. Les plus grandes batailles ne se jouaient pas toujours dans l'arène, et des situations comme celles-ci pouvaient tout faire basculer en une fraction de seconde.
Je pris une longue inspiration et me détendis, les yeux toujours rivés sur elle.

- Je vois, murmurais-je en inclinant doucement la tête. Je devrais donc vous transmettre tous les documents que je possède sur la reine Banshee, et vous livrer toutes les informations susceptibles de vous être utiles pour que vous puissiez avoir - comment dites-vous ? - une connaissance approfondie du sujet. Suite à quoi je tendrai mon cou pour que vous puissiez gentiment m'occire.

Le ton était calme mais mon regard, lui, était glacial. Je me penchai légèrement en avant, approchant mon visage du sien.

- Vous souhaitiez connaître mes motivations, je vous les ai révélées. Vous souhaitiez savoir ce qui m'avait conduit jusqu'ici, je vous l'ai avoué. Vous souhaitez connaître ma vraie valeur...

Lentement, le regard dur mais sans la moindre animosité, je me levai.

- Mettez-moi à l'épreuve. Je suis seule, sans arme, et vous avez tout un bastion de soldats d'élite pour me neutraliser au moindre écart de conduite. Au mieux, je finirai par placer ma confiance en vous et vous aurez gagné une paire de bras - et un cerveau. Au pire, je ne deviendrai qu'un souvenir et la vie reprendra son cours.

Je croisai les bras et fus soudain gagnée d'un sentiment de lassitude. J'avais la désagréable impression de perdre mon temps. Ces gens ne semblaient être que des fanatiques, et ma sincérité avait été ma pire erreur. Eleanore s'était arrêtée au nom de "Sylvanas", et rien de ce que je pouvais rajouter ne me dissocierait de la reine Banshee, comme si cet aveu avait brusquement mis fin à toute possibilité d'intégration.
Mes intuitions se révélaient souvent juste, mais je refusais d'abandonner si vite. J'avais néanmoins le sentiment que les prochaines minutes allaient être décisives.
Avatar de l’utilisateur
Elyndiä
 
Messages: 14
Inscription: Lun 16 Fév, 2015 5:52 pm

Précédente

Retourner vers Candidatures refusées ou abandonnées
Retourner vers Index du forum

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron