Retourner vers Aux Portes du Bastion

[Candidature] Ðjønâr Forge-Ciel

Vous y êtes accueilli par l'Adjoint Rainer, qui vous demande votre laisser-passer d'une façon quelque peu tatillonne.

[Candidature] Ðjønâr Forge-Ciel

Messagepar Ðjønâr Forge-Ciel » Lun 05 Déc, 2016 11:35 pm

.

Prit au dépourvu par le soudain intérêt que lui porta l'homme près du feu, il prit une longue inspiration et se tourna un bref instant vers les flammes qui dansaient devant eux. Essayant tant bien que mal de mettre de l'ordre dans ses idées, il se retourna vers son interlocuteur.


- " Eh bien, par ma barbe, je n'sais même pas par où commencer !
Vous m'prenez un peu par surprise avec votre question et ça fait belle lurette que j'n'ai pas échangé avec un parfait inconnu. Enfin, avec quelqu'un en général.. Réfléchissons.. Eh bien j'pourrai commencer par me présenter, ça m'paraît être la moindre des politesses. "


<Un sourire apparaît sur son visage et il semble être un peu moins nerveux>


- " Mon nom est Ðjønâr Forge-Ciel, du clan Marteau-Hardi. Même s'il est vrai que ces dernières années j'n'ai guère été très présent pour lui. J'voyage en solitaire d'puis un long moment..


<Un sentiment de tristesse est presque palpable. Cette phrase, anodine à première vue, semble faire écho au plus profond de lui>


L'homme en face de lui attendait que Ðjønâr continu son récit mais, celui-ci s'était évadé dans ses pensées, le regard vide.

- " Êtes vous parmi nous l'ami ? "

- " Hein ? Oh, oui, pardon.. où en étais-je ?

- " Vous étiez entrain de vous présenter. "

- " C'est exact ! "


<Il semblait enfin reprendre ses esprits>


- " J'suis né au Nid-de-l'Aigle, dans les Hinterlands. Baah, il y a peu de chance que vous connaissiez cet endroit.. "

- " Je connais bien, j'ai eu l'occasion de m'y rendre à une époque. "

- " Ah ! Mes excuses dans c'cas, j'ai parlé trop vite. Ma foi, que vous racontez d'plus ?
Hmm.. J'suis l'fils de Thräm Forge-Ciel et de Rakshâ Main-de-Foudre. Dans mon souvenir, mon père était un grand guerrier, respecté d'son clan et ma mère, elle, c'est la femme la plus douce et à la fois la plus caractérielle qu'j'ai jamais connu. Bien qu'elle ne combattait pas, elle était capable de faire apparaître la foudre ! "

- " La foudre ? Eh bien, tu ne devais pas faire le fier lorsque tu faisais une bêtise ! "

- " Ah, ça, non ! "


<Ils se mirent à rire de bon cœur>


- " Et vous alors dans tout ça ? "

- " Moi ? Baah.. J'ai pas eu une jeunesse de tout r'pos. Mon père m'apprenais déjà à grimper sur l'dos d'un griffon avant même que j'tienne tout seul sur mes guibolles. C'est une tradition chez nous. Il ne fallut guère plus longtemps pour qu'on m'enseigne l'art de la guerre et le combat à dos d'griffon. Puis vint l'jour que tout appentis chevaucheur attend avec impatience, celui où il acquiert son propre griffon. C'est un lien très particulier et très spirituel qu'il y a entre un Marteau-Hardi et son camarade de vol. Mais ça ne fût pas aussi facile au début. Celui qui m'étais promis avait des éclairs dans les yeux à chaque fois qu'il m'voyait s'approcher de lui. La bête ne s'laissait pas apprivoiser et il me fallut une grande ténacité et de nombreux jours d'patience avant de gagner sa confiance. Mais j'y suis arrivé ! Et pour n'pas oublier qu'dans la vie rien n'est acquit d'avance, j'ai décidé d'le nommer Eclair. Après ça, j'passais le plus clair de mon temps à voler avec lui à travers les chaînes de montagnes des Hinterlands. "

- " Ce doit être quelque chose que d'avoir une telle complicité avec un animal aussi majestueux. J'en ai déjà monté mais, ce n'était que le temps d'un voyage et puis on ne peux pas franchement dire qu'il appréciait que je me dandine sur son dos. "

- " Pour nous, ceux sont plus que des animaux d'compagnie ou de simples montures. C'est un ami, un frère au combat, un camarade qui n'vous laissera jamais tombé. Comme je l'ai dit, c'est un lien.. unique. "

- " Bon, je présume que vous avez pas passer toute votre vie dans les nuages ! "

- " Non, en effet !

Un soudain coup de vent glacé les interrompu et se mit à faire vaciller les flammes. Le froid se faisait sentir de plus en plus. Ils se frottèrent tous les deux les mains et les placèrent juste devant le foyer qui semblait avoir un second souffle avec l'arrivé du vent.
Le campement où ils se trouvaient été bien silencieux. On ne distinguait que quelques brins de discussion de droite à gauche. Ðjønâr souffla dans le creux de sa main avant de reprendre.


- " Très vite, j'ai dû faire mes premières armes car nous étions en temps d'guerre. Il ne fallut pas longtemps avant que j'intègre l'premier bataillon des Aigles de Wildhammer. C'était le premier rempart contre la barbarie des trolls qui tentaient sans cesse des incursions chez nous d'puis Jintha'Alor. Mais il y avait aussi des mages noires, les nécromanciens, et leur horde de créatures mort-vivantes. Ils v'naient des Maleterres de 'lOuest et traversaient souvent nos terres, s'mant la destruction sur leur passage. Mon cousin était l'chef de notre bataillon, un sacré nain ! Il savait y faire pour guider ses troupes et les m'ner à la victoire. Nous étions célèbres lui et moi, à c'moment là, pour nos exploits militaires chez lez Aigles. Rien n'nous résistait ! Les Seigneurs de l'Orage qu'on nous app'lait ! C'était la belle époque..


<Les yeux de Ðjønâr se mettent alors à briller et sa voix devient tremblante>


L'homme perçoit, bizarrement, que se souvenir à l'air d'être douloureux pour le nain. Bien qu'il ne comprenne pas pourquoi, il décide de le laisser continuer.

- " Quelques années après, l'arrivée au Nid d'un étrange personnage allait changer le cours d'mon existence.
C'était un chaman du clan mais qui v'naient de l'expédition des Hautes-Terres du Crépuscule. Il était très charismatique malgré qu'on l'appelait "le petit chaman Lagaffe". Au premier r'gard, j'me suis dit qu'c'était un personnage loufoque avec ses habits et ses manières. Mais très vite, j'me suis retrouvé face à lui et il ne tarda pas à engager le dialogue avec moi, comme s'il me connaissait d'puis toujours. J'me souviens qu'ses premiers mots étaient : J'ai beaucoup entendu parler d'toi.
Ne sachant quoi lui dire, j'ai bafouillé quelques instants avant d'arriver à lui avouer que, moi, je n'avais jamais entendu parler de lui.
A c'moment là, j'étais loin d'm'imaginer que ce personnage aux allures mystiques allait d'venir un guide à mes yeux. J'savais pas bien c'que ça signifiait d'être chaman. J'ai pourtant entendu d'nombreuses histoires sur eux, ils étaient très respectés par les miens. Pour une raison qu'j'ignorais encore, quelque chose semblait m'attirait vers lui, comme une sorte de lien. Afin d'assouvir ma curiosité, j'essayais tous les soirs, après avoir effectué mes heures de vols, de l'espionner discrètement afin de savoir ce qu'il était venu faire par chez nous. Un soir, j'avais décidé d'entrer dans ses quartiers pendant son abscence pour fouiner un peu. Il ne fallut pas plus de quelques instants pour que je me fige sur place, glacé par la voix qui venait de faire écho derrière moi.

" As-tu trouvé ce que tu cherchais ? "


J'me suis alors retourné et j'ai vu sa silhouette qui s'avançait tranquillement vers moi. La main dans l'sac comme dirait l'autre ! "

- " C'est vrai que les nains ne sont pas maître dans l'art de la discrétion ! "


<L'humain se mit à ricaner légèrement>


Ðjønâr, un peu vexé par ce cliché, essaya tout de même de poursuivre son récit. Il cherchait où il en était avant que son compagnon d'un soir ne le coupe. Un garde les salua tous les deux avant de s'en aller en direction d'une tente, quelques mètres plus loin.
Il se frotta les mains à nouveau, pour se réchauffer, et reprit.


- " On eût une longue conversation lui et moi cette nuit là. Il m'expliqua la raison d'sa venu au Nid; il était à la r'cherche d'un apprenti afin d'assurer la transmission du savoir chamanique à la prochaine génération. Un chaman doit transmettre son savoir avant de partir, c'est la coutume.
Cependant, ce qu'il n'm'avait pas dit tout de suite, c'est qu'il avait déjà choisi un successeur. J'ai cherché pendant un moment qui au Nid-de-l'Aigle allait être ce fameux élu. Mais pendant que je m'interrogeait, le chaman m'fixait avec un p'tit sourire en coin. C'est alors que j'me suis rendu à l'évidence. Il m'avait choisi, moi. Mais pourquoi moi ?
Je n'avais jamais été préparer pour se genre de chose et n'avais jamais demandé à l'être.
Le chaman continua en m'expliquant qu'on n'choisit pas de d'venir chaman, ceux sont les esprits de la Terre, du Ciel et du Feu qui choisissent. Il faut déjà être en affiliation avec c'qui nous entoure, me disait-il, et r'ssentir les choses plus intensément qu'les autres. Je n'avais pas l'impression d'avoir les qualités requises pour être désigné.

" Ne t'es-tu jamais demandé pourquoi ta mère pouvait invoquer la puissance de la foudre ? "


Sur l'coup, c'est vrai que je n'm'étais jamais vraiment penché sur ce sujet bien que j'ai toujours trouvé étrange le fait que ma mère avait ce don.
Il finit par me dire que dans la lignée de ma mère, il y avait eu de grands chamans. Je n'étais même pas au courant, elle ne m'en avait jamais parlé. Et par conséquent, comme son sang coulait dans mes veines, j'avais aussi ce pouvoir en moi mais ne savait pas faire appel à lui. Selon lui, c'était tout à fait normal. Même si j'possédais ce patrimoine génétique, il m'était impossible d'y avoir recours sans avoir passé le rite initiatique de la voie du chaman.
Après m'avoir rempli la tête de toutes ces choses, il me laissa quand même le choix et me conseilla d'aller sans plus tarder me coucher afin d'pouvoir y réfléchir et lui donner une réponse le lendemain matin. Ce que je fit. En rentrant chez moi, j'me suis aussitôt assis sur une chaise, devant la cheminée.
Encore tremblant de ce que j'avais appris ce soir là, j'avais décidé d'allumer un feu et d'veiller à ses côtés le reste d'la nuit. Par flemme d'me lever, j'essayais tant bien que mal d'attraper un crochet, avant d'allumer le feu, en tendant la main. Je n'arrivais pas à l'atteindre. Et alors que je m'obstinais à n'pas me lever et à continuer d'allonger mon bras, quelque chose d'incroyablement inattendu arriva ! "

- " Aha ! Vous avez le don de mettre du suspens dans vos récits. "

- " Un éclair ! Un éclair jaillit d'mon doigt et frappa les quelques bûches qui étaient dans la cheminée. Elles s'embrasèrent aussi sec et moi j'étais bouche bée. Je n'en r'venais pas de ce qui v'nait d'se produire.
Le lendemain, à la première heure, je débarqué chez le chaman afin de lui donner ma réponse. Mais il n'était pas là, bizarre. J'me dirigeait vers le balcon et alors je l'aperçu au loin, prenant la direction de la forêt au nord. Je me suis demandé pourquoi est-ce qu'il était parti, sans rien dire, et qu'il n'm'avait pas attendu. Je descendis alors à toute vitesse dans les couloirs de la tour Ouest et pris la direction d'ma maison. J"mis mes doigts dans ma bouche pour siffler et Eclair vola jusqu'à moi en un rien de temps. Aussitôt sur son dos, on prit la direction du chaman afin d"le rattraper en toute hâte.
Nous arrivâmes à atterrir juste devant lui, à l'entrée d"la forêt.
Le chaman releva la tête vers moi et me dit avec un p'tit sourire :

" Je savais que tu me rejoindrais. "


Il reprit son souffle quelques instants. Son camarade, désireux de savoir la suite, gardait les oreilles grande ouverte. Une personne vint vers eux pour leur apporter une bière. Elle resta avec eux quelques instants, semblant bien connaître l'homme avec qui Ðjønâr discutait depuis tout à l'heure. Une fois reparti, il réfléchit quelques secondes pour reprendre le fil.

- " Hmm, c'qui suit n'est pas très dur à deviner. C'est peut-être pas utile que j'en parle, tu trouverais peut-être ça barbant. "

- " T'as accepté de devenir son apprenti et t'es devenu chaman alors ? "

- " Oui, en effet. J'ai effectué le rite et les éléments m'ont été favorables. "

- " Et c'est tout ? "

- " Comment ça "c'est tout" ? "

- " Baah, après ? Comment t'es arrivé jusque ici ?

- " Après mon initiation, on est revenu au Nid-de-l'Aigle et il a continuait ma formation. En parallèle, je faisais toujours mon service au sein des Aigles de Wildhammer.
Et vint l'jour où tout à basculé.. l'jour où celui qu'on appelle Aile-de-Mort débarqua sur les Hinterlands et massacra tout sur son ch'min. Il fallait protéger les habitants. Ce fût alors le début d'une lutte acharnée contre lui afin d'le boutter hors de nos terres. Une mission suicide.. Cela dit, j'n'avais jamais vu mes frères d'armes se battre avec un tel acharnement. On a quand même réussi la mission et libéré les cieux de cette vile créature mais à quel prix. Les Aigles en ont pris un sacré coup. Très peu on survécu et ceux qui sont rentré ont gardé des souvenirs.


<Il enleva un de ses brassard et on pu apercevoir une brûlure sur tout son avant-bras>


- " Mon cousin, quant à lui, fût gravement brûlé et ses blessures paraissaient insoutenables. Son état était tellement critique qu'il a fallut s'résoudre à l'congelé afin d'avoir une chance d'le sauver plus tard. Ce fût un moment pénible et on était pas sûr que c'là aurait un véritable effet.
Après c'là, tout avait changé..
Le petit chaman Lagaffe était résolu, quand à lui, à rentrer dans les Hautes-Terres du Crépuscule. J'n'ai pas hésité une seconde à quitter tout c'que j'avais connu jusque à l'heure pour partir avec lui. J'avais l'cœur gros d'avoir vu mourir autant des miens et j'avais l'impression d'être responsable de leur mort.
L'idée d'laisser mon cousin à son triste sort et mon clan dans c'douloureux moment m'attristé terriblement. J'ai regretté ce choix encore longtemps après. Mais il fallait que j'parte."

- " Quelle tragédie.. "

- " Nous avons donc voyagé pendant de nombreux jours avant d'arriver au village de Tonnemar.
À l'instant même où les portes de Tonnemar s'ouvrirent, j'ai sû que mon parcours allait prendre un nouveau tournant. Et malgré l'échec cuisant devant Aile-de-Mort, la vie continuait.
J'appris alors à communiquer et à faire appel aux esprits d'la nature et des éléments. J"ne me consacrais plus qu'à ça désormais. Je devint bientôt un chaman confirmé et p'tit à p'tit je sentais que c'était la fin de quelque chose. Le vieux chaman n'avait plus rien à m'apprendre, et il était, à nouveau, temps pour moi de partir voir d'autres choses. Mes adieux fait à mon mentor et aux habitants de Tonnemar, j'étais parti vers de nouvelles contrées.
Une nouvelle page se tournait et avec ça, un nouveau mode de vie. Je n'devais plus compter que sur moi à présent. Un loin voyage spirituel avec moi-même.
L'avenir semblait flou à mes yeux.. Bien que j'fut accueillit de la meilleure des façon à Tonnemar, je ne m'y suis jamais vraiment senti chez moi. J'pouvais pourtant m'ner une vie très confortable et agréable là-bas. J'peux même avouer que j'étais pas insensible aux charmes de Cecily Front-de-Tempête. Nous aurions peut-être pu vivre ensemble, qui sait ? Avait-elle d'l'intérêt pour moi à son tour ? Je n'le saurais peut être jamais. Mais qu'importe, mes choix étaient fait.

Des années durant, j'ai parcouru presque toutes les terres connues d'Azeroth. J'fut volontaire pour de nombreuses causes, comme la Garde-Ciel dans l'Outreterre ou mes services furent récompenser à maintes reprises. Mais, à côté d'la guerre, d'la souffrance et d'la haine que j'ai pu connaître pendant cette période, ces récompenses ne dégageaient aucune fierté pour moi. Je n'ai pas vu que de belles choses pendant mon voyage. J'ai pu côtoyer des gens de presque toutes les races de ce monde et il y était une chose qui leur était commune, le désespoir.
Jamais j'n'avais vu autant de peuples baisser les bras à ce point et s'moquer complétement du sort des uns et des autres. Les ennemis de ce monde n'avaient-ils pas plus d'intérêt à leur yeux que leurs vieilles querelles ?
J'finis par croire que le monde n'avait pas b'soin de moi pour aller mal. Alors qu'la destruction d'ce monde grandissait et que la Légion Ardente faisait son retour, j'me détournais d'tout acte de courage et d'bravoure que jadis on m'avait inculqué. Était-ce là une pensée égoïste d'ma part ? Rien de ce qu'j'ai vu au court de mon périple solitaire n'a pu m'convaincre qu'Azeroth avait b'soin d'un sauveur.
J'continuais alors à errer dans c'monde à la r'cherche d'une quête, d'un but, de quelqu'chose, aussi insignifiant soit-il, qui pourrait m'redonner foi en les êtres de toutes races d'Azeroth.

Mais plus le temps passait et plus les choses empiraient. Je ne pouvais plus me cacher dans des coins reculés et faire comme si de rien était. C'était ma responsabilité également si les choses en étaient arrivées là. Je devais âgir ! Mais, comment ?
N'sachant quoi faire, j'décidais d'm'en r'mettre aux éléments. Leur faisant aveuglément confiance, j'savais qu'ils m'guideraient vers ma destinée.
Après un long rituel au cours duquel j'entrepris d'exécuter leur volonté s'ils m'aidaient à sauver un temps soit peu ce monde, les éléments s'mirent à s'manifester.
J'vis alors un cerf s'arrêter d'vant moi et m'montrer l'chemin à prendre. Un feu s'est déclenché à mes pieds, prenant la forme d'une sorte de flèche, pour m'montrer la direction à suivre. Le vent soufflait toujours dans le sens d'la marche.. J'n'était plus seul désormais. Les esprits veillaient sur moi et m'guidaient.
M'en r'mettant à eux, j'décidais de les suivre où qu'ils m'disent d'aller.
Plus tard, avec la guerre qui f'sait rage, ils m'ont guidé jusqu'ici, dans les Îles Brisées. J'me déplaçais plus qu'sous l'apparence d'un loup fantômatique afin d'éviter d'attirer les serviteurs de la Légion. Ayant au préalable fait un tour par Dalaran et appris la mort tragique de Varian Wrynn, j'me mis à continuer vers le Nord et plus précisément à l'Est, vers les terres enneigées de Tornheim. J'espérais trouver des personnes qui étaient encore capable de se battre avec espoir. Toujours guidé par les éléments, ceux-ci m'emm'nèrent jusque Griseveille. C'est un esprit lumineux qui m'a attiré jusqu'ici.
J'ai vu votre tabard en arrivant, j'ai r'marqué qu'il était différent des autres de l'alliance qui étaient à l'entrée du camp. Sur le coup j'étais intrigué. Je n'sais pas pourquoi cet esprit m'a guidé jusqu'à vous, mais il doit certainement y avoir une raison. Peut-être que j'pourrai vous être utile ici, nan ?

Raah, mais, assez parlé de moi maintenant..Tu connais toute l'histoire à présent. La nuit est encore longue, c'est à toi d'me raconter la tienne ! "

- " Eh bien, l'ami, on peut dire que tu viens de loin et que t'en a vu des choses ! J'sais pas pourquoi ton esprit t'as emmené ici ce soir, mais peut-être qu'on pourra te trouver un poste si tu veux vraiment aider par ici. Mais bon, c'est pas à moi d'en décider. J'te présenterai les bonnes personnes demain. En attendant, j'ai une histoire à raconter ! "

Les nouveaux amis se resservirent une bière et remirent quelques morceaux de bois sur le feu. Le jour n'allait pas se lever de si tôt et eux allaient passer le reste de la nuit à l'attendre en bavardant de nouveau sur leurs aventures.

.
Dernière édition par Ðjønâr Forge-Ciel le Ven 09 Déc, 2016 12:28 am, édité 9 fois.
La mort vient du ciel !
Avatar de l’utilisateur
Ðjønâr Forge-Ciel
 
Messages: 10
Inscription: Lun 05 Déc, 2016 6:53 pm

Re: [Candidature] Ðjønâr Forge-Ciel

Messagepar Eleanore » Mar 06 Déc, 2016 11:52 pm

N'avez vous donc rien de mieux à faire ? Faut il que les Chevaliers et les officiers fassent votre travail ? Allons, Pages, retournez à vos postes !

Eleanore était apparue dans la pièce sans un bruit. Son ton froid laissait paraître un certain agacement peu habituel chez la femme, sans doute dû aux taches sur ses mains, qu'elle alla s'efforcer de retirer en les frottant sous l'eau tiède d'un baquet. Elle ne se tourna pas vers le nain avant un moment, puis l'étudia un instant.

Je n'ai pas eu le plaisir de vous croiser ici auparavant. Puis je connaître votre nom, messire nain ?

Elle s'essuya les mains le tablier qu'elle portait et s'installa sur un banc, faisant signe au nain de s'asseoir également.
Nous serons de glace face au feu de votre haine, ainsi nous noierons votre violence dans la passion de nos eaux.
Avatar de l’utilisateur
Eleanore
Sergent
 
Messages: 239
Inscription: Mar 23 Sep, 2014 11:38 am

Re: [Candidature] Ðjønâr Forge-Ciel

Messagepar Ðjønâr Forge-Ciel » Mer 07 Déc, 2016 1:55 am

.

Ðjønâr répondit au signe que lui fit celle qui avait un ton bien sec pour une aussi jolie jeune femme et s'assit sur le banc.

<Ne sachant quoi dire, il se rappelait qu'elle lui avait posé une question au préalable>


- " Mon nom est Ðjønâr Forge-Ciel, ma p'tite dame. À qui ai-je l'honneur ? "


Il semblait avoir du mal à se détendre et complétement désemparé en face de cette mystérieuse inconnue.

.
Dernière édition par Ðjønâr Forge-Ciel le Jeu 08 Déc, 2016 8:01 pm, édité 1 fois.
La mort vient du ciel !
Avatar de l’utilisateur
Ðjønâr Forge-Ciel
 
Messages: 10
Inscription: Lun 05 Déc, 2016 6:53 pm

Re: [Candidature] Ðjønâr Forge-Ciel

Messagepar Eleanore » Mer 07 Déc, 2016 8:57 am

S'il y avait une langue qu'elle avait toujours eu du mal à appréhender, c'était bien le dialecte nain. Oh, elle avait fait d'énormes progrès depuis qu'elle cotoyait chaque jour ou presque son chevalier, mais les intonations la laissaient de marbre, en comparaisons d'autres langues. Aussi ne manifesta-t-elle que peu de réaction à la présentation du nain. Un simple hochement de tête indiqua qu'elle avait bien pris note de ses mots.

Je suis Eleanore Hallen. Ecuyere de l'Ost Pourpre, affiliée au Chapitre Héritage.

Elle se leva, sans prendre la peine de signifier à Djonar qu'il pouvait demeurer assis, et s'en fut vers une table où trônaient encore les reliefs du dernier repas. Elle y piocha quelques brioches et un morceau de jambon à l'os qu'elle ramena sans un mot à leur table.

Femme de peu de paroles, elle considéra le nain pendant encore quelques secondes, puis approcha deux verres.

Votre patronyme ne m'est pas inconnu. Auriez-vous un quelconque lien avec le Ser Durandill Forge-Ciel ? Peut être est-ce pour lui que vous vous présentez ici, bien que je n'ose imaginer le moyen par lequel vous avez su notre présence dans cette garnison.

D'un geste de la main, elle montra la table.

Souhaitez vous vous restaurer ? Je peux vous proposer du thé ou de la bière. Le vin, hélas, n'est guère adapté à un fin palais.
Nous serons de glace face au feu de votre haine, ainsi nous noierons votre violence dans la passion de nos eaux.
Avatar de l’utilisateur
Eleanore
Sergent
 
Messages: 239
Inscription: Mar 23 Sep, 2014 11:38 am

Re: [Candidature] Ðjønâr Forge-Ciel

Messagepar Ðjønâr Forge-Ciel » Mer 07 Déc, 2016 9:43 pm

.

Les réponses de son hôte ne faisaient qu'accentuer le sentiment de malaise de Ðjønâr. Des réponses, courtes, concises et un regard fuyant le sien, il sentait qu'elle ne lui accordait que peu d'intérêt. Mais, malgré le fait qu'il était quelque peu intimidé, il ne pouvait s'empêchait d'admirer cette femme qui ne pouvait manifestement pas tenir en place. Eleanore.. Un nom tout à fait adapter pour une telle merveille se dit-il. Sa beauté, ses formes, sa démarche, tout y était pour charmer le nain. Il n'eut que très peu d'occasions, au cours de sa vie, de côtoyer des femmes autres que les naines. Ce n'était clairement pas pareil. Même son côté caractériel ne le dérangeait pas, il eut l'habitude avec sa mère étant plus jeune.
Il était également impressionné de voir à quel point cette silhouette, aussi frêle soit-elle à ses yeux, pouvait engloutir autant de nourriture. Il l'a regarda dévorer son morceau de jambon en essayant de ne pas montrer de signe de faim. Alors que son ventre gloussait, il essayait de masquer les bruits en simulant une vilaine toux.
Soudain, elle semblait s'intéresser à nouveau à lui et tout en proposant un rafraîchissement à Ðjønâr, elle posa une question qui le sorti brusquement de ses pensées fantasques. Il avait à peine eu le temps de porter le verre à sa bouche qu'il crachait déjà la moitié de son contenu sur la table.


- " Du.. Durandill Forge-Ciel dîtes-vous ? Comment.. Est-il ici ?! Hmm.. "


<Il jeta un œil à la table qu'il venait de tremper et se rendit compte de son impolitesse et de l'exagération de sa réaction>


Cependant, à l'entente d'un nom si familier, il ne pu contenir sa surprise et se demandait même s'il avait bien compris. Etrangement, il espérait que oui. Il laissa alors la tension redescendre un peu.

- " J'ai bien un lien d'parenté avec lui, il s'agit d'mon cousin. Vous semblez bien le connaître aussi, j'me trompe ? Et non, j'ne suis pas ici pour lui. Pour n'rien vous cacher, ça fait de nombreuses années que je n'l'ai point vu. "


<Il reprit une gorgée, l'avala et continua>


- " Quant à ma présence ici, c'est une longue histoire très chère. Je suis c'qu'on pourrait appeler un voyageur solitaire. Oui, un chaman bien solitaire..
C'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'suis là. Je suis resté trop longtemps à l'écart des conflits et des dangers qui menacent notre monde. Il est temps pour moi d'me rendre utile et d'rejoindre une juste cause. Ca peut paraître curieux mais.. c'est un esprit élémentaire qui m'a conduit jusque ici, bien que je ne sache pas encore pourquoi.. "

Il se leva soudainement et se dirigea vers la table d'à côté. Sa faim lui tenait toujours le ventre depuis tout à l'heure et il ne pouvait plus faire semblant. Il attrapa une belle pièce de viande en sauce et l'a mit dans une auge en bois travaillé dont il ne pu s'empêcher de penser que c'était là un bien bel ouvrage. Il accola à celle-ci tout un tas de nourriture qui s'étalait devant lui à perte de vue.
.
Dernière édition par Ðjønâr Forge-Ciel le Jeu 08 Déc, 2016 8:02 pm, édité 1 fois.
La mort vient du ciel !
Avatar de l’utilisateur
Ðjønâr Forge-Ciel
 
Messages: 10
Inscription: Lun 05 Déc, 2016 6:53 pm

Re: [Candidature] Ðjønâr Forge-Ciel

Messagepar Eleanore » Jeu 08 Déc, 2016 1:32 pm

La réaction du nain fut bien près de choquer Eleanore. Faire montre de si peu de retenu était pour elle d'un insupportable manque d'éducation. Elle retint cependant son agacement et n'en montra rien, habituée qu'elle était à dissimuler ses sentiments et ses impressions. Elle demeura donc parfaitement sereine face à l'invité. Elle savait que la majorité des gens de ce peuple ne présentait pas la même régularité de caractère que son Lieutenant. Ainsi donc, sans rien en montrer, elle prit une brioche et commença à en picorer quelques morceaux, non qu'elle eut faim, mais il lui semblait plus approprié d'accompagner un compagnon lors de son repas que de le regarder ainsi vainement.

Ser Forge-Ciel est ici, oui. Il appartient à notre ordre depuis quelques temps, déjà. Vous êtes donc son cousin, c'est intéressant, il ne parle que rarement de sa famille, et certainement pas à des subordonnés.

Le petit sourire qui vint se poser sur ses lèvres était clairement de circonstance, mais elle savait faire preuve de suffisamment de tact pour le faire paraître agréable et avenant.

Je ne m'y entends pas beaucoup en terme de chamanisme, mais je côtoie depuis quelques années l'une des représentantes de votre profession. Aussi, que vous ayez été amené ici par un élémentaire n'est pas pour me surprendre outre-mesure. Il doit y avoir ici une raison qui l'aura attiré.

Elle n'avait pas encore atteint la moitié de sa brioche que le nain se leva et remplit une écuelle avant de la rejoindre. Elle n'avait rien oublié de l'appétit forcené de ces petites créatures, mais en demeurait toujours étonnée. Attendant quelques instants, elle les resservit en thé et prit elle-même une gorgée.

Vous avez donc une longue histoire. Je pense que nous avons le temps d'en discuter, qu'en dites vous ? Si nous commencions par le début ?

La tasse à la main, l'air se rafraîchissant à mesure qu'elle restait dans la pièce - bien qu'elle contrôla bien mieux son pouvoir, l'aura glaciale qui l'entourait ne changeait pas - Eleanore observait le nain d'un air paisible en attendant ses réponses et explications.
Nous serons de glace face au feu de votre haine, ainsi nous noierons votre violence dans la passion de nos eaux.
Avatar de l’utilisateur
Eleanore
Sergent
 
Messages: 239
Inscription: Mar 23 Sep, 2014 11:38 am

Re: [Candidature] Ðjønâr Forge-Ciel

Messagepar Ðjønâr Forge-Ciel » Jeu 08 Déc, 2016 10:14 pm

.

Il continuait à manger avec envie. Il faut dire que le dernier festin qu'il ai pu partager avec quelqu'un remonte à bien longtemps. Mais, gardant l'oreille attentive, il écoutait celle qui l'avait accepté à sa table.
Toujours intrigué par le fait d'avoir entendu le nom de son cousin durant la conversation, il se rappelait néanmoins qu'à l'âge d'or des Aigles de Wildhammer, ils entretenaient des relations amicales avec des membres de cet ordre.


- " Hmm.. Oh, oui, biensûr, l'Ost Pourpre ! Il collaborait pas mal avec ces gens là. Et leur dirigeante ! Un sacré bout d'femme aussi de c'que j'me souviens. Comment s'appelait-elle déjà ? Je n'sais plus.. J'imagine qu'il a finalement dû les rejoindre après tout ça. "


<Il se mit à ressasser le passé dans sa tête>


- " Ce n'est pas étonnant si vous n'avez jamais entendu parler d'moi. Vous savez, la dernière fois qu'je l'ai vu c'était il y a des années. Et il était pas en grande forme qui plus est. Notre clan venait d'traverser un terrible moment.. j'imagine qu'il ne doit pas souvent parler d'ces choses là.
J'étais même pas sûr qu'il soit encore en vie."

Il n'apporta pas plus de détails à ce sujet. Elle semblait l'écouter avec attention, mais il voyait bien qu'elle avait dans son regard un certain mécontentement. Soudain, ses yeux se tournèrent sur la table, à l'endroit précis où il avait recracher une partie de sa bière quelques instants plus tôt. Ce n'était pas étonnant qu'elle perde patience se dit-il.
Après avoir finit de mastiquer son morceau de viande afin de garder une certaine politesse vis-à-vis de la femme en face de lui et s'être essuyé les mains sur un chiffon qui trainait sur la table, il reprit la parole.


- " J'vous pris d'm'excuser pour mon comportement un peu rustre.. J'n'ai plus l'habitude d'avoir une telle compagnie et j'ai tendance à oublier mes bonnes manières. Vous d'vez penser que je mange comme un ogre en plus. Ca fait un moment que j'n'avais pas pu savourer autant d'bonnes choses. Ne faites pas trop attention.. "


<Il avait l'air embarrassé malgré tout>


Ðjønâr continuait de manger et observait la jeune femme. Une carafe dans la main, elle lui proposa du thé et s'apprêtait à le servir. La regardant faire, il eût des sueurs froides. Quelque peu agacé, il s'efforça de rester calme.

- " Non merci, c'est gentil d'vot' part mais j'vais continuer à la bière ! "

Continuant son geste, il l'a vit se servir et boire un peu de ce thé. Son interrogatoire continuait et elle semblait s'intéresser un peu plus au nain. Elle avait visiblement du temps devant elle vu qu'elle lui demanda de raconter son parcours.
Il n'était pas contre le fait de discuter un peu mais le froid qui s'était installé dans toute la pièce au fur et à mesure, commençait à le gêner un peu. Il trouva bizarre que la température ai chuté en si peu de temps. Ses yeux se mirent à parcourir toutes les directions. Lorsque il finit par trouver ce qu'il cherchait, il les referma et murmura un mystérieux dialecte à peine audible.
C'est alors que des flammes se mirent à apparaître dans la cheminée, à quelque mètres d'eux, comme par enchantement. Ouvrant à nouveau les yeux, il reprit sur un ton beaucoup plus sérieux que celui qu'il avait depuis le début.


- " Eh bien, dîtes-moi, que voulez vous savoir ? "

.
La mort vient du ciel !
Avatar de l’utilisateur
Ðjønâr Forge-Ciel
 
Messages: 10
Inscription: Lun 05 Déc, 2016 6:53 pm

Re: [Candidature] Ðjønâr Forge-Ciel

Messagepar Eleanore » Sam 10 Déc, 2016 4:42 pm

Eleanore avait suivi la recherche mentale du nain à travers la pièce. Elle ne se rendait jamais compte du froid intense qu'elle provoquait, trop habituée qu'elle était aux atmosphères glaciales. Il alluma la cheminée, certainement d'un sort que seuls les chamans pouvaient maîtriser, puisqu'elle ne sentit aucune influence sur les arcanes environnantes. Les flammes dans l'âtres commencèrent à ronronner doucement, et la femme revint à leur conversation.

Eh bien, dîtes-moi, que voulez vous savoir ?

On lui laissait donc le choix du sujet, bien. Cela n'était pas pour lui déplaire, et éviterai sans doute une perte de temps si le nain commençait à raconter ses guerres et autres souvenirs de vieux baroudeur.

Avant tout, ce que vous savez de l'Ost Pourpre, et ce que vous désirez de nous. Puisque vous êtes ici, c'est qu'il y a une raison, même si c'est un élémentaire qui vous y a conduit. Les Eléments ne reflètent que ce que le chaman - ou le mage lorsqu'il s'agit d'arcanes - recèle au fond de lui. Vous deviez avoir une raison de venir à Griseveille, et le fait que notre ordre s'y soit installé depuis quelques semaines n'y est peut être pas étranger. Je vous invite à y songer.

Toujours ce ton détaché, froid sans être méfiant, seulement réchauffé par le sourire éternel qui flottait sur les lèvres d'Eleanore en chaque occasion.
Nous serons de glace face au feu de votre haine, ainsi nous noierons votre violence dans la passion de nos eaux.
Avatar de l’utilisateur
Eleanore
Sergent
 
Messages: 239
Inscription: Mar 23 Sep, 2014 11:38 am

Re: [Candidature] Ðjønâr Forge-Ciel

Messagepar Ðjønâr Forge-Ciel » Sam 10 Déc, 2016 8:55 pm

.

Ðjønâr se concentrait sur ce que disait la femme à la chevelure orange. Son ton froid et peu amical le laissaient indifférent maintenant. Après s'être assis près du feu afin de se réchauffer un peu, il reprit la parole afin de répondre au mieux aux question d'Eleanore.

- " Eh bien, je n'sais pas grand chose de votre ordre, mis à par que nous traitions avec vous dans l'temps. Enfin, c'était plutôt mon cousin qui s'occupait d'ces choses là. A l'heure actuelle, j'n'en connais plus sur vous qu'à l'époque.
Quant à vot' garnison à Griseveille, je n'étais guère au courant non plus. Je n'sais pas encore pourquoi nos chemins s'sont croisés, mais j'vais pas tarder à l'découvrir. Et si, en plus, vous dîtes que mon cousin Dur' s'trouve dans l'coin, je n'vais pas partir tout de suite !


<Il se tourna vers elle, un petit sourire affiché sur son visage, comme si une certaine forme d'espoir était apparu en lui>


- " Pour tout vous dire, j'suis à l'recherche d'une cause à défendre. Comme j'vous ai dit tantôt, j'suis resté seul dans mon coin pendant un long moment, ne croyant plus en la combativité d'ce monde face à ce qui le détruit un peu plus chaque jour.
Je cherche seulement à m'rendre utile dans cette guerre, rien d'plus.
J'ai fait appel aux éléments pour qu'il m'mettent sur l'bon chemin et ils m'ont guidé jusque ici. Peut-être même jusqu'à vous, qui sait ? Et peut-être pensaient-ils que votre confrérie pouvait avoir besoin d'mon aide. A vrai dire, j'n'en sais rien du tout..
Mais j'suis certain qu'mon avenir va s'jouer ici, du moins, j'fais confiance aux esprits. "

Il avait l'air vraiment déterminé. Essayant de ne pas trop se livrer aux serres de la jeune femme attablée avec lui, il n'en demeuré pas moins sincère. Et puis la chaleur et la convivialité du camp, outre celles qu'il pouvait ressentir à ce moment là, lui faisait du bien. Il n'avait rien contre cette femme mais sentait que l'accroche était difficile.
Il se leva, sa chopine encore à la main. Ayant apparemment l'envie de se dégourdir les jambes, il se mit à longer les murs de la salle pour observer les deux ou trois tableaux qui la décoraient. Des armes suspendues en hauteur, des bougies sur les meubles, une porte entre-ouverte qui semblait donner sur les cuisines.. son regard partait dans toutes les directions.
Il s'arrêta soudainement, se rapprochant désormais de celle qui le fixait depuis tout à l'heure.


- " Vous n'seriez pas à la recherche de nouvelles têtes par hasard ? J'pourrais p't'être vous proposer mes services, aussi humbles soient-ils, si c'là vous intéresse. Ma foi, moi, j'suis prêt à r'prendre du service et je n's'rais pas contre un peu d'actions.


<Sur ces mots, il semblait retrouver son enthousiasme d'antan. Il paraissait sûr de lui et de ses intensions>


Il se resservit une bière avant de regagner sa place à ses côtés. Il attendait tranquillement la réponse de la jeune femme.

.
La mort vient du ciel !
Avatar de l’utilisateur
Ðjønâr Forge-Ciel
 
Messages: 10
Inscription: Lun 05 Déc, 2016 6:53 pm

Re: [Candidature] Ðjønâr Forge-Ciel

Messagepar Eleanore » Lun 12 Déc, 2016 8:08 pm

Le nain avait l'air sincère. Il voulait aider. Cela se voyait à son air déterminé et sa posture franche. Eleanore n'en doutait certes pas, mais elle se sentait presque désolée pour lui. Elle avait vu tant de jeunes gens aussi déterminé que lui partir au combat, et n'en jamais revenir. Agitant la main sur les quais de Hurlevent, promettant aux mères et épouses qu'ils reviendraient, auréolés de gloire. Pour ne jamais reparaître que sous la forme terriblement impersonnelle d'une lettre froide porteuse d'un nom et de regrets larmoyants.

Eleanore se reprit. Elle n'était plus cette veuve éplorée, et elle n'avait pas en face d'elle un jeune homme inconscient. Il était habitué aux combats, rompu à la vie de terrain. Elle observa le nain lui expliquer ses volontés, repoussant loin d'elle le souvenir de cette lettre qu'elle gardait dans ses bagages depuis près de quinze ans, elle revint à son compagnon.

Je reconnais votre enthousiasme. Il est tout à votre honneur et, en effet, nous avons toujours besoin d'aide, surtout par les temps actuels. Cependant, avant de donner immédiatement suite à votre requête, il me faut vous connaître un peu plus. Vous comprendrez, je n'en doute pas, que nous ne pouvons pas nous permettre d'intégrer n'importe qui dans nos rangs. Notre réputation n'est pas seulement constituée de mots.

Elle s'interrompit un instant, prit une gorgée de thé, vérifia intérieurement que la magie ne s'écoulait pas trop d'elle pour ne pas geler totalement toute la salle, puis reprit la parole.

Notre but principal n'est pas la défense d'Azeroth contre la Légion, bien que celui-ci le soit devenu par défaut, pour le moment. Peut être connaissez vous notre vocation première?
Nous serons de glace face au feu de votre haine, ainsi nous noierons votre violence dans la passion de nos eaux.
Avatar de l’utilisateur
Eleanore
Sergent
 
Messages: 239
Inscription: Mar 23 Sep, 2014 11:38 am

Re: [Candidature] Ðjønâr Forge-Ciel

Messagepar Ðjønâr Forge-Ciel » Lun 12 Déc, 2016 11:54 pm

.

Ðjønâr continuait d'observer et d'écouter attentivement les propos de la femme qui l'entretenait. Elle avait l'air quelque peu soucieuse de la proposition du nain, malgré qu'elle eût bien compris ses motivations.

- " Je reconnais votre enthousiasme. Il est tout à votre honneur et, en effet, nous avons toujours besoin d'aide, surtout par les temps actuels. Cependant, avant de donner immédiatement suite à votre requête, il me faut vous connaître un peu plus. Vous comprendrez, je n'en doute pas, que nous ne pouvons pas nous permettre d'intégrer n'importe qui dans nos rangs. Notre réputation n'est pas seulement constituée de mots. "

Sur ces mots, il essaya de trouver non pas les bonnes réponses, celles qu'elle aurait probablement aimé entendre, mais plutôt quelque chose qui puisse lui prouver sa grande détermination.

- " Ecoutez ma p'tite dame, j'comprends tout à fait l'désir de votre ordre de n'pas faire ses choix inconsciemment. Il est vrai que j'ne suis pour vous qu'un étranger.. Un nain qui débarque de nul part et qui cherche à s'rendre utile ? Ca peut paraître louche, sans nul doute. C'est donc tout à votre honneur de faire preuve de prudence, surtout ces temps-ci.
Sachez néanmoins que je n'suis pas l'cliché du nain qui s'est enivré à la taverne du coin et qui d'mande à s'enrôler dans la garde, complétement fait. Comme je l'ai dit, tout c'que je souhaite, c'est aider. "


<Il s'arrêta de parler, prit une longue inspiration et souffla>


- " Vous savez, la vie de solitaire m'a appris au moins une chose. La vie ne vaut la peine que si on a quelqu'un avec qui la partager. "

Une certaine sagesse, plutôt rare chez cette race, se dégageait de lui. Loin de lui l'envie de paraître tout à coup mélancolique, il secoua la tête comme pour remettre ses idées en place. Il l'écouta lorsqu'elle prit à nouveau la parole mais devenait peu à peu agacé par ce froid qui continuait de s'installer dans la pièce le dérangeait de plus en plus. Et puis, il avait comme l'impression qu'il allait devoir se répéter encore une fois. Sa voie devint tout à coup plus rauque et les flammes de la cheminée se mirent à doubler de volumes et commencèrent à noircir les pierres qui le maintenaient prisonnier.

- " Oui, j'connais votre vocation première.. J'ai même dirigé des raids aériens avec mon cousin dans les Maleterres, ainsi que d'autres contrées qui appartenaient à l'ancien royaume de Lordaeron, pour votre confrérie. Nous avons versé notre sang pour votre cause, il y a bien longtemps.. "


<Il semblait plonger dans des souvenirs d'anciennes batailles>


Quant il revint à lui, le calme était revenu dans la pièce, il se rendit compte qu'il avait subitement haussé le ton et perdu patience. Il se sentait gêné tout ça coup mais demeurait stoïque.

- " J'vous pris d'm'excuser, je m'suis emporté.. J'suis un peu fatigué d'mon voyage jusqu'ici vous savez. Je pense quand même que vous avez raison sur l'fait que nous devrions apprendre à nous connaître. J'ferai mon possible pour apporter des réponses à vos questions, si vous en avait encore. Et j'ne manquerai pas d'vous prouver que je peux vous être utile.
Avec tout l'respect que j'vous dois, j'vais prendre congé à présent. J'ai besoin d'une bonne nuit d'sommeil, en espérant qu'elle soit la plus reposante possible. Cependant, si vous deviez avoir besoin de quoi qu'ce soit, inutile de m'chercher à l'intérieur du camp. Je n'dors pas ici, mais à l'extérieur, dans un coin disons.. plus tranquille et adapté à ma personne. Je vous donne ceci :


<Le nain lui tendit une petite fiole qui contenait un liquide jaunâtre, ressemblant fortement à de l'urine>


- " Versez ça près d'l'endroit où j'devrais vous r'joindre et attendez quelques minutes.
Ma foi, je vous souhaite une bonne nuit, gente dame. A bientôt, peut-être !


<Ðjønâr s'inclina devant elle>


Il prit la direction de la sortie. Il ne se donna pas la peine de remettre sa chopine sur la table et parti même avec. Elle le regardait s'éloigner jusqu'à ce que sa petite silhouette disparaisse dans la pénombre.

.
La mort vient du ciel !
Avatar de l’utilisateur
Ðjønâr Forge-Ciel
 
Messages: 10
Inscription: Lun 05 Déc, 2016 6:53 pm

Re: [Candidature] Ðjønâr Forge-Ciel

Messagepar Eleanore » Mer 14 Déc, 2016 9:38 pm

Sans autre forme de procès, le nain était parti. En prime, il emportait la chope ! Une attitude aussi cavalière de la part d'un éventuel candidat laissait Eleanore pantoise et passablement irritée. D'un geste de la main, elle fit apparaître un parchemin et sa plume enchantée favorite. Débarrassant d'un autre geste toute la partie de la table où elle se trouvait, elle posa sa feuille et commença à rédiger son rapport pour ses supérieurs.

Elle n'avait pas pour habitude de se laisser guider par ses sentiments, mais force lui était de reconnaître que les manières de ce nain était plus que limitées, quand il semblait intéressé par leurs rangs. Elle ne laissa cependant que peu paraître sa réserve, préférant attendre une autre entrevu pour former plus avant son jugement.

A la fin de sa rédaction, elle sécha l'encre d'un sort, roula le parchemin et le glissa dans l'un des étuis qu'elle emportait toujours avec elle dans sa sacoche. Elle le compléterait avec les informations qu'elle obtiendrait plus tard. Sur ce, elle quitta la salle et se dirigea vers ses quartiers, qu'elle partageait avec les autres écuyers de l'ordre. Demain, il serait toujours temps de retrouver le nain au petit déjeuner.

***************************************

Le soleil n'était pas encore levé qu'Eleanore était déjà affairée au milieu du camp. Elle sentit plus qu'elle ne vit le nain la rejoindre près du feu flambant haut.
Nous serons de glace face au feu de votre haine, ainsi nous noierons votre violence dans la passion de nos eaux.
Avatar de l’utilisateur
Eleanore
Sergent
 
Messages: 239
Inscription: Mar 23 Sep, 2014 11:38 am

Re: [Candidature] Ðjønâr Forge-Ciel

Messagepar Ðjønâr Forge-Ciel » Jeu 15 Déc, 2016 12:00 am

.

Après une énième nuit passé sur les hauteurs surplombant le camp de Griseveille, Ðjønâr se préparait à partir. Le soleil n'était encore pas levé, mais il avait l'habitude de se lever très tôt. Et puis, son premier repas de la journée n'allait pas lui atterrir tout cuit dans la bouche, c'était l'heure pour lui d'aller chasser.
Sans prendre le temps d'emporter quoi que ce soit, il sortit de la grotte qui lui avait servi d'abris pour la nuit. Il n'avait plus besoin, depuis longtemps, de se servir d'incantation ou de se concentrer quelques instants afin d'effectuer sa métamorphose. Ainsi, en une fraction de seconde, le nain avait pris l'apparence d'un loup fantomatique. Il se mit alors à renifler autour de lui, insistant à certains endroits et lorsque la piste fût trouvée, il s'élança à toute allure.



....................


Une heure plus tard, il était repu et le soleil ne pointait toujours pas le bout de son nez. Il rassembla ses affaires, bien qu'il ne transportait que le strict minimum sur lui et se mit en route, empruntant le chemin qui descendait en contrebas afin de reprendre la route qui menait au camp.
Plus il s'en approchait et plus une odeur familière lui chatouillait les naseaux. Il ne fallut pas longtemps pour qu'il comprenne que la femme qui l'avait entretenu la veille avait utilisé la fiole. De l'urine de loup.. C'était extrêmement facile pour lui de suivre une telle piste, même sous sa forme naine. Il songeât néanmoins qu'elle n'avait pas tarder à l'utiliser et donc à faire appel à lui. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien lui vouloir ? Il le saurait bien assez tôt.
Les portes de Griseveille étaient en vu et les gardes avec elles. Ils semblaient toujours aussi méfiants à son égard mais ne prenait pas la peine de lui demander la raison de sa venue. Ils restaient silencieux, le regard fixant l'horizon à la recherche d'éventuels intrus. A peine entré, il se dirigeait déjà dans la direction que l'odeur, si particulière, lui indiquait et elle était maintenant très intense. Il se faufiler à l'intérieur du camp comme s'il connaissait les lieux par cœur, d'un pas vif et agile.
Sa course s'arrêta brusquement, à quelques mètres d'un feu et où siégeait déjà, sur un tabouret, la femme aux cheveux rougeoyants. Elle était dos à lui et ne l'avait pas encore vu arriver. Il avança vers elle d'un pas décidé.


- " Bien l'bonjour, dame Eleanore. Vous êtes bien matinale dîtes-moi; j'espère que vous n'vous êtes pas levée aux aurores juste pour me voir ! "


<Un petit rire d'amusement et un air un peu farceur semblait montrer qu'il était de bonne humeur>


- " Je n'ai pas eu l'temps d'faire un brin d'toilette avant d'venir, j'espère que vous n'm'en tiendrez pas rigueur. J'n'ai plus trop l'habitude d'la vie en communauté à vrai dire.. "

C'est vrai qu'il avait l'air d'un vagabond dans l'obscurité. Un fois installé autour du feu, il leva les mains vers le feu pour se réchauffer un peu. A la lumière des flammes, on distinguait un peu plus ce qu'il portait. Des vieux gants en cuir avec des avant-bras chamaniques, quelques pièces d'armure recouvertes de mailles, une longue cape et le fameux tabard verts foncé qui arborait en son centre le marteau et les deux têtes de griffons. Ca pouvait paraître un peu léger, mais suffisant pour lui.
Ses petits yeux marrons se posèrent à nouveau sur Eleanore.


- " Alors, que puis-je faire pour vous ? Avez-vous pu réfléchir à ma demande d'la nuit dernière, concernant l'intérêt que je porte à votre ordre ? "

Il contempla la jeune femme et attendit sa réponse. Les premiers rayons du soleil apparurent, donnant un peu de clarté au camp. Le silence qui régnait depuis son arrivée se dissipait au fur et à mesure que la vie reprenait dans le camp. La garde entamait sa patrouille, le forgeron se mettait à l'œuvre, les griffons étaient apprêtés et les habitants vaquaient à leurs occupations.

.
La mort vient du ciel !
Avatar de l’utilisateur
Ðjønâr Forge-Ciel
 
Messages: 10
Inscription: Lun 05 Déc, 2016 6:53 pm

Re: [Candidature] Ðjønâr Forge-Ciel

Messagepar Eleanore » Dim 18 Déc, 2016 12:38 pm

L'odeur de la nourriture en train de cuire masquait tout le reste, même les effluves peu engageantes du nain. Eleanore ne lui en tint donc pas rigueur.

Veuillez m'apporter le baquet d'eau qui est près de cette table, je vous prie.

Repliant son pantalon ample, imitant parfaitement une robe, sous ses jambes, elle s'installa sur un tabouret et continua de touiller le petit déjeuner dans la marmite devant elle. Elle ne portait rien de bien chaud non plus, une chemise de soie et un châle tissé, mais ne paraissait pas incommodée par le froid ambiant. Elle prit le bac que le nain lui apportait et versa quelques louches d'eau dans la marmite.

Je regrette de ne pas avoir beaucoup songé à votre cas, maitre nain. Mes occupations sont prenantes, dans le camp. Cependant, il me faut vous demander, à présent, ce que vous pensez pouvoir faire pour nous. Précisément.

La vie reprenait lentement dans la base avancée des Gilnéens. Les soldats se massaient autour des feux pour prendre le petit déjeuner, tandis que les membres de l'Ost s'en allaient prendre leur tour de garde, établis entre les autorités des deux groupes qui y cohabitaient. Eleanore servit quelques écuelles, les posa sur les tables autour d'elle puis en tendit une au nain.
Nous serons de glace face au feu de votre haine, ainsi nous noierons votre violence dans la passion de nos eaux.
Avatar de l’utilisateur
Eleanore
Sergent
 
Messages: 239
Inscription: Mar 23 Sep, 2014 11:38 am

Re: [Candidature] Ðjønâr Forge-Ciel

Messagepar Ðjønâr Forge-Ciel » Lun 19 Déc, 2016 12:29 pm

.

Ðjønâr accepta l'écuelle tendue et remercia la jeune femme. Ce n'était pas qu'il avait faim, puisqu'il avait prit son petit déjeuner tantôt, mais, par politesse, il ne pouvait refuser. Et puis, un petit repas chaud, c'était toujours bon à prendre.
Eleanore venait de le questionner sur ce qu'il pouvait apporter à l'Ost et le nain était songeur, en pleine réflexion.


- " Hmm, je n'sais pas quoi vous dire, madame. A vrai dire, j'peux tenter de vous apporter tout c'que vous pouvez espérer de moi. J'n'ai pas la prétention d'venir vers vous et d'aspirer à un poste de haut rang d'entrée d'jeu et puis, j'ai tendance à penser que c'est à vous d'juger de c'que j'peux faire pour contribuer à vot' cause. Tout c'que je désire, c'est vous être utile. "


<Il reprit sa respiration et une cuillère de soupe, juste tiède à présent>


- " Ma foi, j'peux toujours vous aiguiller dans vot' choix. Du fait que j'sois un Marteau-Hardi, j'suis presque né dans l'ciel. C'qui fait d'moi un excellent combattant aérien et un bon observateur. Eclair, mon griffon, et moi même pouvons donc vous être utile pour des missions de reconnaissance ou bien pour transmettre des messages rapidement. On peut également faire parti d'une troupe de combat s'il le faut. J'peux travailler aussi bien seul que sous l'commandement de quelqu'un. Dur' pourra vous l'confirmer. Dans un autre registre, j'peux aussi entrainer au combat aérien ainsi qu'apprendre aux vôtres à suivre une piste où les sens de base des humains et autres races en seraient incapables.
J'ai un assez bon sens de l'orientation pour être guide et j'sais me r'péré même dans les endroits sombres et reculés. "


<Le nain sorti une carte d'une petite sacoche accrochait à sa ceinture>


- " Voyez-vous, c'est la carte d'la région de Tornheim, du moins de tout c'que j'ai pu en voir. J'ai pris soin d'y ajouter le plus de détails possible. Ainsi, on peut voir, aux endroits marqué par une croix, tous les camps de cette région. Tout c'qui est hachuré comme ceci, ceux sont les bois et forêts. J'y ai également dessiné quelques reliefs pour les endroits inaccessibles à pieds.
J'en possède bien d'autres encore. Quand on vit seul, c'est toujours important d'avoir une carte des environs. Mais, même sans, j'suis capable de m'orienter lorsque j'devient loup. Et puis j'peux faire appel aux éléments si vraiment besoin est. "

Il termina son repas et posa la gamelle non loin de lui. Il prit le temps de se réchauffer un peu les mains et ferma les yeux lorsque un rayon du soleil vint également éclairer et réchauffer son visage.
Il n'ouvrit pas les yeux tout de suite, il resta dans cette position quelques instants. Soudain, il tourna la tête vers la jeune femme et ouvra les yeux, une main tendue au dessus du sol, juste à côté lui. C'était étrange, elle semblait posée sur quelque chose et même ses doigts commençaient à bouger comme s'il caressait le vide. Son regard toujours plongé dans celui d'Eleanore, il beugla un mot dans une langue incompréhensible. Quelque chose semblait alors prendre forme sous sa main. Ce n'était plus de l'air et du vide mais bel et bien un loup, avec un aspect fantomatique, qui se tenait assis à coté du chaman.


- " J'vous présente Agrøn, un d'mes compagnons de voyage et un formidable ami. Il sait s'dissimuler aux regards de presque tout l'monde. Et puis, quand ça d'vient compliqué d'être discret dans les airs, il faut alors redescendre et couvrir un peu de terrain pour éviter tout danger. Lui et sa sœur, Shae, pourraient aussi être utiles pour certaines de vos missions. "

Le loup n'avait pas lâché des yeux la femme assise juste en face. Et quand le nain eut finit de parler, c'est sans détourné le regard qu'il disparaissait du décor, sans un bruit.

- " Eh bien, étant un bon chasseur, tout en respectant ce que la Nature peut nous donner, j'pourrais aussi ravitailler les membres de l'ordre. Viande fraîche, c'qui pousse sous terre, épices.. enfin plein d'choses. J'peux également vous aider pour la communication. Que ce soit avec d'autres nains, d'éminents chamans et même les Maitres Elémentaires.
J'pense que j'ai fait l'tour de c'que j'peux vous offrir. Ah.. j'oubliais.. Je préfèrerai, si possible, n'pas avoir un poste enfermé. J'ai b'soin d'être sur l'terrain, j'pense que vous pouvez comprendre.
Ma foi, maintenant, c'est à vous d'voir si avec tout ça j'peux trouver une place parmi vous !


<Un petit sourire amicale se dessina sur son visage>


Après avoir fait l'inventaire des genres de missions qu'il avait pu accomplir dans l'passé et quelques démonstrations de ses pouvoirs, il s'en remettait au jugement de celle qui avait eu l'amabilité de le laisser parler et de l'ordre.

.
La mort vient du ciel !
Avatar de l’utilisateur
Ðjønâr Forge-Ciel
 
Messages: 10
Inscription: Lun 05 Déc, 2016 6:53 pm

Suivante

Retourner vers Aux Portes du Bastion
Retourner vers Index du forum

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron